Aider l’aidant

Demandez à l’expert: aider l’aidant

Écrit par: Les spécialistes du service de soutien de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales

Jouer le rôle d’aidant auprès d’un être cher atteint d’une tumeur cérébrale n’est pas une tâche facile. De nombreux aidants font face à des défis, des émotions et des situations dont ils n’ont pas l’habitude. Il est essentiel que les aidants pensent également à leur propre bien-être. Voici quelques conseils qui pourront les aider :
 

  1. Demandez de l’aide – « N’oubliez pas que, parfois, vous aussi vous pouvez demander de l’aide aux gens qui vous entourent. » – aidant anonyme d’un patient atteint d’une tumeur cérébrale.

    Assumer toutes les responsabilités d’un aidant sur vos seules épaules vous mènera sans aucun doute à l’épuisement. Faites-vous soutenir par votre entourage; même
    les aidants les plus expérimentés et motivés ont besoin d’aide. Les membres de la
    famille, les amis, les professionnels de la santé, les bénévoles et les services d’aide
    font partie des ressources vers lesquelles vous pouvez vous tourner. Soyez réaliste
    quant au temps que vous pouvez donner et informez-en les personnes qui vous
    soutiennent. Acceptez l’aide des autres lorsque l’on vous l’offre.
     
  2. Reconnaitre, puis acceptez vos sentiments.

    En tant qu’aidant, vous pourriez éprouver de nouveaux sentiments, possiblement difficiles à accepter. La frustration, la colère, la tristesse, la peur, la culpabilité, l’inquiétude et l’épuisement sont des émotions courantes et normales chez les aidants; acceptez-les, tant que celles-ci n’entravent pas le bien-être de la personne dont vous vous occupez.
     
  3. Exprimez vos sentiments – « Il est important de trouver et de pouvoir compter sur des personnes qui pourront vous soutenir : vos amis, les membres de votre famille ou tous ceux avec qui vous vous sentez à l’aise et à qui vous pourrez vous confier... ou même parfois vous défouler! » – aidant anonyme d’un patient atteint d’une tumeur cérébrale.

    Confiez-vous, expliquez à vos proches les sentiments, les défis et les succès que vous vivez à titre d’aidant. Ne refoulez pas vos émotions, parlez-en au moins à une personne. Trouvez un réseau local de soutien aux aidants, parlez à vos amis ou aux membres de votre famille en qui vous avez confiance et pensez à consulter un conseiller ou un thérapeute. Vous pouvez également avoir recours à l’un des groupes de soutien de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales partout au Canada. Pour de plus amples renseignements, appelez nos spécialistes du service de soutien au 1-800-265-5106.
     
  4. Savoir, c’est pouvoir.
    Apprenez-en autant que possible sur les effets et les traitements de la tumeur cérébrale ainsi que sur les besoins de votre être cher. Renseignez-vous sur les responsabilités que représente le statut d’aidant. Plus vous en savez, plus vous serez efficace et satisfait de l’aide que vous apportez à votre proche. Communiquez avec l’équipe de soins de santé, d’autres aidants et procurez-vous des livres d’information. Vous pouvez également commander le manuel de référence destiné aux patients adultes ou enfants atteints d’une tumeur cérébrale.
     
  5. Prenez du temps pour vous – « Ne culpabilisez pas de vous accorder des moments à vous! Pour ma part, j’ai mis du temps à me rendre compte que j’étais un meilleur aidant lorsque je prenais du temps pour moi. » – aidant anonyme d’un patient atteint d’une tumeur cérébrale.

    En tant qu’aidant, il est important que vous vous accordiez des moments pour vous. Vous devez vous récompenser de prendre soin avec succès de votre proche. Prenez de courtes pauses régulièrement et, de temps en temps, prenez des « mini-vacances » et faites une activité gratifiante pour vous féliciter de votre travail et de vos efforts. Lorsque vous vous
    reposez, essayez de vous éloigner de tout ce qui a trait à votre rôle d’aidant. Si vous ne vous accordez pas ces périodes de congé, vous pourriez manquer de force (morale et physique) pour faire face aux exigences et au stress auxquels vous êtes confronté.
     
  6. Ne négligez pas votre santé.
    Mangez sainement, faites de l’exercice régulièrement, reposez-vous et accordez-vous des moments de détente. Les aidants sont souvent sujets à un stress et à de la pression supplémentaires. En prenant soin de votre santé, vous aurez de l’énergie pour vous occuper de votre proche. Soumettez-vous à des examens de santé réguliers et consultez votre médecin si vous éprouvez des difficultés physiques ou émotionnelles.
     
  7. Reconnaissez les signes de l’épuisement.
    Lorsqu’un aidant s’épuise, la situation devient malsaine et inutile pour ce dernier, mais également pour la personne dont il prend soin. Voici quelques symptômes de l’épuisement :
  • Votre comportement devient dangereux (physiquement ou moralement) pour la personne dont vous prenez soin (demandez de l’aide immédiatement).
  • Vous manquez d’énergie ou vous êtes constamment fatigué, même après des siestes ou des pauses.
  • Vous êtes sujet à des sauts d’humeur soudains. Vous vous énervez facilement. Vous êtes impatient ou irritable. Vous pleurez souvent. Vous êtes très triste ou déprimé.
  • Vous perdez tout intérêt envers les activités ou personnes que vous appréciez d’habitude.
  • Vous constatez de brusques ou importants changements en ce qui concerne vos habitudes alimentaires, votre sommeil et votre capacité à travailler.
  • Vous avez fréquemment ou continuellement des maux de tête ou d’estomac.

Télécharger cette information ...

Toutes les ressources destinées aux patients sont offertes gratuitement. Pour obtenir des renseignements supplémentaires, appelez au 1-800-265-5106.
 

Les feuillets d’information de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales sont offerts uniquement à titre informatif et éducatif. Ils ne remplacent pas les conseils ou les directives donnés par un professionnel de la santé, ni les soins de santé en tant que tels. Nous vous prions de demander des conseils médicaux précis pour toute question liée à votre condition personnelle.

partager ceci ...

Merci aux donateurs dont les contributions rendre ce site et tous les programmes, les services et la recherche possible.

droit d'auteur © 2018 la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales. Tous droits réservés.
Fondation canadienne des tumeurs cérébrales.
Numéro d’enregistrement d’un organisme de bienfaisance : 118816339RR0001
35 ans