Bourses de développement

Améliorez votre travail auprès des personnes touchées par une tumeur cérébrale grâce à nos Bourses de développement pour les professionnels de la santé.

La Fondation canadienne des tumeurs cérébrales a pour mission de soutenir les professionnels de la santé canadiens qui travaillent dans le domaine de la neuro-oncologie ou des neurosciences pour venir en aide aux personnes touchées par une tumeur cérébrale.

La Fondation canadienne des tumeurs cérébrales offre des Bourses de développement pour les professionnels de la santé cherchant à assister à une conférence ou à un atelier dans le but d’apprendre de nouvelles compétences ou en vue d’un perfectionnement professionnel dans le domaine de la neuro-oncologie ou des neurosciences en lien avec les tumeurs cérébrales.

Récipiendaires 2020

 

Ritu Puthen
Infirmière praticienne
Holland Bloorview Kids Rehabilitation Hospital

Je tiens à remercier sincèrement la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour la générosité dont elle a fait preuve en m’accordant une bourse 2020 pour les professionnels de la santé. J’ai demandé cette subvention afin de pouvoir assister à la quatrième Conférence internationale sur les lésions cérébrales acquises chez l’enfant, initialement prévue en août 2020 à New York.  Malheureusement, cette conférence a été reportée pour le moment, mais j’ai hâte d’y assister lorsqu’elle sera reprogrammée.

Je travaille comme infirmière praticienne en pédiatrie au sein du programme de réadaptation des lésions cérébrales de l’hôpital de réadaptation pour enfants Holland Bloorview. Notre équipe accueille des enfants âgés de 3 mois à 18 ans souffrant d’une lésion cérébrale acquise modérée à grave. Un certain nombre de nos enfants ont eu une tumeur cérébrale récemment diagnostiquée et certains ont subi une résection ou une ablation de la tumeur, et beaucoup continuent à recevoir une chimiothérapie ou une radiothérapie tout en participant à notre programme de réadaptation. D’autres enfants se trouvent des mois après le diagnostic initial de leur tumeur cérébrale et sa prise en charge et continuent de lutter contre diverses séquelles nécessitant un soutien en matière de réadaptation. Ce groupe d’enfants et leurs familles sont confrontés à des problèmes médicaux, des trajectoires santé-maladie et des besoins de soutien psychosocial uniques.

La 4e Conférence internationale sur les lésions cérébrales chez l’enfant se concentrera sur les outils d’évaluation, les thérapies et dispositifs innovants, les programmes de réadaptation, les stratégies d’enseignement, le soutien psychologique et social en ce qui concerne cette population d’enfants atteints de tumeurs cérébrales et, plus généralement, les enfants souffrant de lésions cérébrales acquises. J’espère intégrer les connaissances acquises lors de cette conférence directement dans mon travail avec les enfants atteints de tumeurs cérébrales et leurs familles afin d’améliorer leur bien-être général et leurs résultats.   En outre, la participation à cette conférence sera une occasion inestimable de rencontrer d’autres professionnels de différents pays et de découvrir les recherches actuelles concernant cette population.

Merci encore à la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour son généreux soutien.

Mise à jour :

Ritu participera à une conférence en 2022. Une mise à jour sera faite en 2022.


Grissel Crasto
Infirmière
Toronto Western Hospital

Brain Tumour Foundation of Canada grant recipient Carly CermakLes études sur l’épilepsie liée aux tumeurs cérébrales (ETC) indiquent que le risque de crises d’épilepsie peut atteindre 100 % dans le cas des gliomes de bas grade et jusqu’à 60 % dans le cas des gliomes de haut grade. L’épilepsie liée au cerveau peut affecter de manière significative la qualité de vie d’un patient et peut ajouter au fardeau que représente la vie avec une tumeur cérébrale. Comprendre le type de crise d’un patient peut aider à déterminer les médicaments antiépileptiques et les options de traitement appropriés. Ma recherche propose le développement et l’utilisation d’un outil d’évaluation basé sur des mnémoniques, appelé outil « ICTAL », pour améliorer la pratique et l’efficacité de l’évaluation des fonctions cognitives, sensorielles, comportementales et motrices des patients pendant les crises, dans le but d’améliorer et de renforcer les soins aux patients. J’aimerais diffuser mes résultats auprès des infirmières et des autres professionnels de la santé qui cherchent à améliorer l’évaluation des patients au chevet des malades pendant les crises dans les unités de soins intensifs au Canada et dans le monde. En tant qu’infirmière autorisée, le financement de la diffusion de ses recherches est souvent limité, imprévisible et rare. Grâce à la subvention de développement professionnel de la Fondation des tumeurs cérébrales, le partage de cet outil d’évaluation avec les programmes de neurosciences du Canada et du monde entier deviendra une réalité. Cette subvention aura un impact positif sur la vie de milliers de patients dans les années à venir. Je tiens à remercier la Fondation des tumeurs cérébrales pour ce privilège et cet honneur. J’ai hâte de présenter ma recherche au congrès quadriennal de la World Federation of Neuroscience Nurses à Darwin, en Australie, en 2021.

Mise à jour :

La Bourse de développement pour les professionels de la santé m’a permis d’assister à la réunion annuelle de l’Association canadienne des infirmières et infirmiers en neurosciences (ACIIN), aux conférences de la Ligue canadienne contre l’épilepsie et m’aidera également à assister au Congrès européen sur l’épilepsie en 2022. La participation à ces conférences sont une occasion d’apprendre, de développer une réseau professionel, d’interagir et de collaborer avec d’autres professionnels de la santé dans le domaine de l’épilepsie sur l’outil ICTAL, et de l’améliorer pour qu’il puisse être utilisé dans des contextes variés, aidant ainsi une population diversifiée de patients vivant avec des crises. Je tiens à remercier la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour son soutien généreux qui a permis de rendre l’outil ICTAL accessible aux patients du monde entier grâce à ces plateformes.

Les études sur l’épilepsie liée aux tumeurs cérébrales (ETC) indiquent que le risque de crises d’épilepsie peut atteindre 100 % dans les gliomes de bas grade et 60 % dans les gliomes de haut grade. L’épilepsie liée au cerveau peut affecter de manière significative la qualité de vie d’un patient et peut ajouter au fardeau que représente la vie avec une tumeur cérébrale. Comprendre le type de crise d’un patient peut aider à déterminer les médicaments antiépileptiques et les options de traitement appropriés. Ma recherche propose le développement et l’utilisation d’un outil d’évaluation basé sur des mnémoniques, appelé outil ICTAL, pour améliorer la pratique et l’efficacité de l’évaluation des fonctions cognitives, sensorielles, comportementales et motrices des patients pendant les crises, dans le but d’améliorer et de renforcer les soins aux patients. J’aimerais diffuser mes résultats auprès des infirmières et des autres professionnels de la santé qui cherchent à améliorer l’évaluation des patients au chevet des malades pendant les crises dans les unités de soins intensifs au Canada et dans le monde. En tant qu’infirmière autorisée, le financement de la diffusion de ses recherches est souvent limité, imprévisible et rare. La subvention de développement professionnel de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales me permet de partager cet outil d’évaluation avec les programmes de neurosciences au Canada et à l’étranger. Cette subvention aura un impact positif sur la vie de milliers de patients dans les années à venir. Je tiens à remercier la Fondation des tumeurs cérébrales pour ce privilège et cet honneur.


Kathy Baillargeon

J’ai le privilège d’être l’une des récipiendaires de l’année 2020 des bourses de développement professionnel offertes par la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales. Cette bourse me permettra d’assister à une formation offerte par l’American Association of Neurological Aurgeons (AANS) et s’intitule «From cranial to spine».  Cette formation virtuelle de quatre jours est offerte aux infirmières praticiennes spécialisées et autres professionnels en soins avancés.  Il s’agit d’un survol des différentes spécialités neurochirurgicales à travers des lectures et histoires de cas, avec un intérêt particulier pour la neuroimagerie.

Je suis une infirmière praticienne spécialisée en soins aux adultes (IPSSA) qui exerce en neurochirurgie. Je suis diplômée depuis novembre 2019, et je complète présentement mon intégration dans les différentes spécialités neurochirurgicales desservies par le centre hospitalier où je travaille, c’est-à-dire le CHU de Québec-Université Laval, pavillon hôpital de l’Enfant-Jésus à Québec.  J’ai développé un intérêt particulier pour le suivi des patients en neuro-oncologie et je souhaite parfaire ma formation dans cette spécialité.  De plus, l’opportunité qui m’est offerte d’assister, dans le contexte actuel, à cette formation virtuelle me permettra de parfaire mes connaissances en neuroimagerie, puisque cette partie de la formation étant très spécifique, elle n’est pas abordée dans la formation universitaire de l’IPSSA.

Mise à jour :

Grâce à la bourse accordée par la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales, j’ai pu assister à une formation proposée par l’American Association of Neurosurgeons (AANS). Cette formation s’adresse uniquement aux praticiens en pratique avancée (PPA), tels que les infirmières praticiennes et les assistants médicaux.

La formation s’est déroulée sur trois jours et a couvert la neurochirurgie en général, ce qui m’a permis de voir des notions de neuroanatomie beaucoup plus avancées que ce que nous voyons lors de notre formation universitaire. De plus, des notions de neuroradiologie ont été abordées, ce qui était l’élément qui m’intéressait le plus dans cette formation. En effet, la neuroradiologie n’est pas abordée dans le cursus universitaire, et c’était une lacune que je devais combler pour améliorer mes compétences lors du suivi des patients avec un diagnostic de tumeur cérébrale.

Cette formation m’a permis d’améliorer mes connaissances en lecture d’imagerie et me permettra de répondre plus adéquatement aux besoins des patients en neuro-oncologie.

 


Carly Cermak

Brain Tumour Foundation of Canada grant recipient Carly CermakCarly Cermak, récipiendaire d’une subvention de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales, est un honneur d’être récipiendaire de la subvention de développement professionnel de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour 2020. Ce financement sera utilisé pour assister à la quatrième Conférence internationale sur les lésions cérébrales acquises chez les enfants, prévue en août 2020 à La ville de New York. Cette conférence se concentrera sur le développement de traitements innovants, de programmes de réadaptation et de mécanismes de soutien pour les enfants vivant avec des lésions cérébrales acquises.

Je travaille comme orthophoniste clinique au Holland Bloorview Kids Rehabilitation Hospital avec des enfants atteints de lésions cérébrales acquises (ABI). Dans ce rôle, j’évalue la parole, le langage et les compétences de communication cognitive pour développer des plans de thérapie individualisés pour les enfants en convalescence après un ABI et les enfants nécessitant une rééducation après des traitements de neuro-oncologie.

Assister à la conférence Pediatric ABI en août augmentera ma compréhension des effets des tumeurs cérébrales pédiatriques et des développements récents dans les traitements. En retour, ces connaissances amélioreront mes compétences de pratique clinique pour les enfants et les familles qui reçoivent des services de neuro-oncologie. De plus, assister à cette conférence sera l’occasion de partager mon travail de doctorat sur les résultats langagiers à long terme dans les traumatismes crâniens du jeune enfant.

Mise à jour :

J’ai assisté à une conférence virtuelle intitulée « Childhood Brain Injury : Moving Research into Practice ». Il s’agissait d’une conférence de deux jours, les 13 et 14 novembre. Il y avait des panélistes du monde entier ; la conférence était remplie de mises à jour sur la recherche ! Parmi les points forts de cette conférence, citons l’augmentation de la recherche sur les interventions auprès des enfants souffrant de lésions cérébrales traumatiques, y compris les interventions de résolution de problèmes pour les adolescents, et les programmes de formation aux compétences parentales pour les soignants d’enfants souffrant de lésions cérébrales. L’accent a été mis sur les lésions cérébrales traumatiques, mais certains exposés étaient axés sur les lésions cérébrales acquises en général. Merci à la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour les fonds qui m’ont permis de soutenir mon développement professionnel dans le domaine des lésions cérébrales, alors que je continue à élargir ma base de connaissances cliniques et de recherche sur cette population.

Récipiendaires 2018

 

Marie-Andrée Roy, inf. B. Sc., D.E.S.S.
Infirmière clinicienne coordonnatrice du programme de neuro-oncologie
CIUSSS de l’Estrie – CHUS

J’aimerais vous faire part, avec ce court texte, de mon expérience de boursière lors de la conférence sur les tumeurs cérébrales tenue en octobre 2018. Même si j’œuvre en oncologie depuis près de 20 ans et que je me spécialise dans les soins et la recherche auprès de la clientèle atteinte de tumeurs cérébrales depuis bientôt 8 ans maintenant, il s’agissait de la première fois que j’assistais à cette conférence.

J’ai trouvé particulièrement intéressant l’aspect rassembleur de cette conférence : professionnels de la santé, personnes atteintes de tumeurs cérébrales et membres d’associations leur venant en aide étaient réunis. Cela mettait en lumière le côté axé sur l’empathie, le respect et la chaleur humaine de la fondation canadienne des tumeurs cérébrales.

Cette conférence m’a permis de parfaire mes connaissances notamment par rapport à la chirurgie par laser (LITT) ainsi que sur l’état actuel de la recherche et des essais cliniques disponibles ailleurs au Québec que dans mon centre hospitalier. J’ai aussi grandement apprécié la conférence de Mme Lyne Morissette sur la résilience en lien avec la nature. C’était très touchant et surtout vraiment inspirant!

Finalement, cela m’a permis de constater à quel point la fondation canadienne des tumeurs cérébrales est présente au moyen de plusieurs manuels de ressources pour les gens atteints, de nombreuses publications adressées aux professionnels de la santé et d’évènements visant l’amélioration des connaissances et la promotion de la recherche. Comme je connais mieux la fondation depuis la conférence, j’en parle et j’y réfère maintenant plus régulièrement mes patients et leur famille.


Catriona Leckie, RN MN NP CNN(c), Neuro-Oncology Nurse Practitioner, Calgary, Alberta

I would like to thank Brain Tumour Foundation of Canada for the HCP Professional Development Grant that will be used towards my attendance at the 23rd Annual Society for Neuro-Oncology (SNO) Scientific Meeting and Education Day. I have been working as a Nurse Practitioner in Neuro-Oncology for the last 10 years and currently follow most of our Neuro-Oncology patients and their families in a Nurse Practitioner led, early supportive care clinic. This clinic provides patients and their families with ongoing opportunities to discuss their diagnosis, prognosis, treatment options, symptom management, potential rehabilitation needs, community resources available to them and discussions around advance care planning and goals of care. Patients and their families are seen in this clinic on a regular basis throughout their illness trajectory in order to facilitate these conversations. In the past, the SNO conference has provided attendees with a thorough and updated understanding of the principles of clinical Neuro-Oncology, clinical trials, symptom management, palliative care and survivorship. The information gained from attending this conference will improve my ability to provide best supportive care to individuals who have been affected by the diagnosis of a brain tumour, as I will be more informed to educate and support them through their illness trajectory. I look forward to sharing the information I obtain from attending this conference with other members of our team to further improve the quality care and supportive programs we provide. I also look forward to networking with other healthcare professionals specifically interested in the needs of the Neuro-Oncology population to facilitate discussions around ongoing improvements to care and future research ideas. Thank you again, for this opportunity.

Update: Thanks to Brain Tumour Foundation of Canada’s professional grant, I was able to attend the 23rd Annual Meeting of the Society for Neuro-Oncology (SNO) in November 2018. At times I know it can be discouraging for patients, families and healthcare providers, when it comes to discussions regarding treatment options available to brain tumour patients. It was inspiring and encouraging however, to see what is presently being done and learn from an abundant number of dedicated scientists, surgeons, oncologists and allied healthcare providers who continue to work together to help improve quality of life and outcomes for our patients internationally.

Some of the interesting discussions that I was involved in during this meeting included, the complexity of the brain tumour microenvironment, immune based therapies, targetable vulnerabilities, improvement in clinical trials, and palliative care-health outcomes, all of which increased my knowledge and ability to optimize patient care. Discussions around early palliative care supported the approach that we have adopted in Calgary, Alberta. It was encouraging to know that what we have been working on continues to be widely supported and sought after. Suggestions regarding a multidisciplinary approach to palliative care, was also discussed and has led to conversations already at the Tom Baker Cancer Center in Calgary, regarding our supportive care and long-term follow-up clinics with respect to ongoing improvement in patient outcomes. Thanks again to Brain Tumour Foundation of Canada for their ongoing support!


Emily Drake, BScH, MA, PhD (Student), Health Promotion Consultant, Dartmouth, NS

As the former Director of CancerFightClub, I returned to Dalhousie University to pursue a PhD in Health and study the needs of young adults living with metastatic/advanced cancer. Many of these young adults have a primary cancer diagnosis of the CNS or have a cancer that has metastasized to their brain. There are very few resources nationally and internationally for this population, which is why CancerCon is an important event. CancerCon is Stupid Cancer’s annual international conference. It brings together patients, supporters and healthcare professionals to talk about relative issues to the young adult cancer movement. I have been honoured to be an invited speaker in the past and this coming year. The sessions I have been asked to lead are on social media and for those living with a chronic/metastatic/advanced cancer diagnosis. I am grateful to Brain Tumour Foundation of Canada for providing me with financial support that will allow me to contribute to this conference and provide important sessions. It will also allow me an opportunity to further my education on relevant issues for young adults living with cancer, contributing back to the PhD and advocacy work that I do.

Update: Thanks to the generous support I received from Brain Tumour Foundation of Canada I was able to attend CancerCon in April of 2018. This patient focused event had nearly 650 delegates from around the world. While the primary audience was young people living with cancer, other attendees included caregivers, healthcare professionals, non-profit employees and advocates. I had the pleasure of speaking on a social media panel that provided a question and answer period for a packed room of delegates on topics concerning use of social media in the young adult cancer movement. On the second day of the event, I co-led a session focused on connecting patients living with metastatic/advanced cancer with each other and important resources. Other highlights of the event included a session on survivorship in communities of colour and a keynote by Dan Shapiro, Ph.D, Vice Dean, Penn State College of Medicine. Young adults are a marginalized cancer population and programming concerning their unique needs, like CancerCon, is vital to pushing the young adult cancer movement forward.


 

Récipiendaires 2017

 

Jonathan Russell, Physiotherapist, IRDP, GF Strong Rehab Centre, Vancouver, BC

I would like to thank Brain Tumour Foundation of Canada for the HCP Professional Development Grant, which will support my continuing education to improve my care for patients with brain tumours. I am working as a physiotherapist on an Intensive Rehab Day Program at GF Strong Rehabilitation Centre primarily with clients who have acquired brain injuries. I plan to use the HCP grant to attend a Basic Bobath course to improve my treatment of individuals with neurological conditions including individuals with brain tumours. The Basic Bobath course includes theoretical foundations and practical sessions to develop handling and clinical reasoning skills. Bobath therapy uses a problem solving approach that helps the client to work towards personal goals considering their clinical presentation. Often clients with brain tumours that attend the Intensive Rehab Day Program have physical impairments that limit their ability to complete daily activities of living and to take part in recreational or vocational activities. Bobath trained clinicians assist clients to improve their postural control, perform selective coordinated movement, and integrate sensory input into their motor control so that the client can better participate in activities with family, friends, and on their own.

Update: Thank you very much to Brain Tumour Foundation of Canada for providing the Health Care Professional Grant to assist me in attending a Basic Bobath course in Nov 2017 and April 2018. There were 12 physios who attended the Bobath course with two instructors, which allowed for lots of interaction and specific guidance. We had three weeks of intensive course and clinical work. We were required to complete a written assignment that integrated our course learning in our work with a client. I chose to work with a 32 year old client who had been treated with chemotherapy for metastatic cancer and had suffered a stroke causing hemiplegia. The course helped to improve my assessment, clinical reasoning and treatment skills with this individual and other clients with neurological conditions. I have gained a stronger understanding of the relationship between neurophysiology and my treatment interventions, which has translated to improving the quality of care that I can provide to clients on a daily basis. I appreciate the work that Brain Tumour Foundation of Canada is doing to help people with brain tumours, their families and health care professionals. I am grateful for their support of my professional development so that I can better care for clients with brain tumours.


Kelly Boileau RN, BN, IWK, Halifax, NS

I have worked as a registered nurse in the field of oncology for over 20 years. I have recently taken on the role of the Brain Tumour Nurse Coordinator at the IWK Health Centre in Halifax, Nova Scotia. I had worked with brain tumours in the past so I thought I knew the population, but boy was I wrong. I realize I had only touched on the tip of the iceberg. I am so excited to work with this population and broaden my knowledge regarding current treatments and outcomes .The impact of a brain tumour diagnosis on the patient and their family is devastating. It is the lifelong challenging post-treatment side-effects that I have been most surprised about. Brain Tumour Foundation of Canada’s Professional Development Grant will assist me in attending the second Join the Movement to End Brain Tumours National Conference in Toronto. I see this as an invaluable opportunity for me to navigate within this patient population. I am excited to network with people who share the same goal – to improve the lives of those diagnosed with a brain tumour. I want to thank Brain Tumour Foundation of Canada for this opportunity.

Update: I would like to thank Brain Tumour Foundation of Canada for the Health Care Professional (HCP) Development Grant that I received. I used this grant to attend the 2nd annual Join the Movement to End Brain Tumours National Conference in Toronto. This was my first opportunity to witness in person what an amazing Foundation this is. The conference was full of many wonderful speakers and presentations. I am excited to continue my professional relationship with this passionate group. The members are devoted to caring for those whose lives are affected by brain tumours. This group reminds me of a huge extended family. Since working in this field, I had always been confident in referring patients to Brain Tumour Foundation of Canada’s website but now I cannot sing their praises enough. The level of professionalism and knowledge is amazing. What an amazing resource for anyone across Canada to have available to them.