Bourses de développement

Améliorez votre travail auprès des personnes touchées par une tumeur cérébrale grâce à nos Bourses de développement pour les professionnels de la santé.

Bourse de développement professionnel en soins de santé 2023

Nous comprenons l’importance du développement professionnel pour les professionnels de la santé travaillant en neuro-oncologie. C’est la raison pour laquelle la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales se consacre à soutenir les professionnels de la santé canadiens travaillant en neuro-oncologie et en neurosciences en leur offrant une bourse à utiliser pour assister à un événement éducatif ou de formation.

Les bourses de développement professionnel pour les professionnels de la santé offrent à ces derniers la possibilité d’accéder à un financement afin qu’ils puissent enrichir leur travail et leur rôle en participant à une conférence ou à un atelier médical, scientifique ou de développement professionnel en rapport avec le travail qu’ils effectuent pour aider les personnes touchées par une tumeur cérébrale.

Date limite de dépôt des candidatures : le vendredi 3 mars 2023

Les candidats seront informés des résultats : le vendredi 17 mars 2023

Plus de détails  Appliquer ici

Récipiendaires des Bourses de développement professionnel 2022

Emma Bingham
Infirmière formatrice en pratique avancée par intérim

Je tiens à remercier la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour cette généreuse bourse qui m’a permis de participer à la conférence Advances in Stroke Care 2022 de l’American Association of Neuroscience Nurses. Bien que cette conférence soit axée sur les soins aux patients victimes d’un AVC, de nombreux sujets sont transférables à d’autres populations de soins infirmiers en neurosciences, comme la neuroanatomie et l’évaluation, le sexe et la sexualité, le dépistage de la dépression et la prestation de soins sécuritaires aux patients impulsifs.

En tant qu’infirmière formatrice en pratique avancée intérimaire dans une unité de soins neurovasculaires et neurocritiques, mon rôle consiste à diriger des initiatives d’amélioration de la qualité et à y participer, à contribuer à l’élaboration et à la révision des politiques cliniques, à élaborer et à diriger des séances de formation et à soutenir le personnel dans sa pratique afin de fournir des soins sûrs, holistiques et fondés sur des preuves. Le travail que j’accomplis dans le cadre de mon rôle d’APNE contribue à la sécurité et aux soins de la population de patients en neurosciences, tout en renforçant les capacités et en favorisant le bien-être du personnel infirmier. Pour cette raison, il est important que je sois à jour et que je communique les pratiques et les tendances actuelles fondées sur des données probantes dans le domaine des soins infirmiers en neurosciences, et la participation à cette conférence sera un moyen inestimable d’atteindre cet objectif. Je suis enthousiaste à l’idée de pouvoir participer à cette conférence.


Rammjot Saini
Ergothérapeute
Halton Healthcare

Je tiens à exprimer mes plus sincères remerciements et ma gratitude à la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour m’avoir accordé une Bourse de développement professionnel 2022. Cette généreuse bourse me permettra de suivre le cours de certificat sur le modèle de pratique contemporaine de la Neuro-Developmental Treatment Association (NDTA) sur la gestion des adultes victimes d’un accident vasculaire cérébral ou d’une lésion cérébrale, qui aura lieu à Waterloo, entre avril et juin 2022.

Je travaille en tant qu’ergothérapeute au sein de l’unité de réadaptation des patients hospitalisés du Halton Healthcare. Lorsque j’ai commencé à travailler dans ce cadre clinique il y a environ trois ans, ce cours a été une opportunité éducative que j’ai immédiatement identifiée comme quelque chose à laquelle je voulais participer. Le fait de voir les thérapeutes les plus expérimentés de l’unité et l’impact positif qu’ils avaient sur leurs clients et leurs résultats fonctionnels, grâce à l’application du traitement neurodéveloppemental (TND), a éveillé ma passion pour cette opportunité. J’attendais ce cours complet avec certificat, car il ne peut être offert qu’en personne, et je suis ravie qu’il soit offert cette année et que j’aie été acceptée pour en faire partie.

Participer cette formation me permettra de développer une base théorique et une compréhension de l’END ainsi que de renforcer mes compétences en matière d’évaluation, d’analyse, de manipulation physique et de facilitation du traitement, dans cette approche, pour soutenir les clients souffrant de lésions cérébrales et de déficits neurologiques. L’intention de ce cours et de l’application de l’approche NDT est d’améliorer les résultats fonctionnels des clients et je serai un participant actif pour les aider à retourner à des occupations qu’ils ont besoin d’exercer et/ou qu’ils trouvent significatives, tout en encourageant l’espoir dans leur rétablissement.

Mise à jour:

Grâce au soutien de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales et à la Bourse de développement professionnel 2022, j’ai suivi le cours de certificat du modèle de pratique contemporaine de la NDTA sur la prise en charge des adultes victimes d’un accident vasculaire cérébral ou d’une lésion cérébrale et j’ai reçu mon certificat de réussite de la NDTA le 26 juin 2022.

Ce cours s’est déroulé sur quinze jours et comprenait des informations didactiques, des travaux pratiques en laboratoire, des démonstrations de traitement par les instructeurs et une pratique clinique encadrée travaillant directement avec les clients. J’ai appris à appliquer l’approche du traitement neurodéveloppemental (TND) d’une manière holistique et interdisciplinaire, ce qui m’aidera à travailler avec mes patients souffrant de lésions cérébrales et de déficits neurologiques d’une manière globale et collaborative. J’ai développé mes compétences en matière d’évaluation en acquérant une meilleure compréhension du mouvement « typique » ainsi que des déficiences du mouvement qui contribuent aux conséquences fonctionnelles. J’ai développé mes compétences en matière de traitement en appliquant et en pratiquant des techniques de facilitation et de manipulation.

J’ai déjà commencé à appliquer mes connaissances en END dans mon milieu de travail, puisque je travaille avec la population de patients neurologiques, et j’ai hâte de continuer à contribuer à des résultats significatifs pour les patients et à l’atteinte d’objectifs centrés sur le patient !


Bansi Shah
Physiothérapeute
Halton Healthcare

J’aimerais remercier la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour le financement très généreux du cours de certificat du modèle de pratique contemporaine de la Neuro-Developmental Treatment Association (NDTA) sur la gestion des adultes victimes d’un accident vasculaire cérébral ou d’une lésion cérébrale, cours 20A108, que je suivrai sous peu. Je travaille comme physiothérapeute dans une unité de réadaptation aiguë et je vois un grand nombre de patients souffrant de lésions cérébrales.

En travaillant avec des collègues hautement qualifiés dans ce domaine, j’ai immédiatement identifié mon manque de connaissances et j’ai cherché à suivre ce cours. Ce cours interdisciplinaire offre trois semaines de formation pratique pour travailler avec des clients présentant des déficits neurologiques. Non seulement ce cours fournit les connaissances théoriques et pratiques nécessaires, mais il contribue également à la formation des soignants des clients, favorisant ainsi la continuité des soins et l’optimisation des résultats pour les clients.

Mon objectif est d’intégrer ces connaissances pratiques directement dans mes séances de traitement avec les clients actuels souffrant de déficits neurologiques avec lesquels je travaille. J’attends avec impatience l’apport d’autres professions ainsi que l’occasion d’apprendre et de voir un client sous un angle différent grâce à l’approche multidisciplinaire de ce cours. En fin de compte, cela sera bénéfique pour les clients et me permettra de soutenir les objectifs centrés sur le client et d’optimiser les résultats des clients pour leur meilleure qualité de vie.

Mise à jour:

J’ai terminé le cours de certificat du modèle de pratique contemporaine de l’ANPT sur la prise en charge des adultes victimes d’un accident vasculaire cérébral ou d’une lésion cérébrale et j’ai reçu mon certificat d’achèvement de l’ANPT le 26 juin 2022. Ceci est dû en partie au soutien de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales et à la Bourse de développement professionnel 2022.

J’ai terminé ce cours de 15 jours en juin 2022 et j’ai commencé à mettre en pratique ce que j’ai appris. Ce cours comportait quelques cours magistraux, mais il était surtout axé sur des laboratoires pratiques et, surtout, il y avait des clients souffrant de lésions neurologiques avec lesquels nous pouvions travailler et mettre en pratique nos connaissances théoriques. Les instructeurs du cours ont été superbes lorsqu’il s’est agi de fournir des stratégies de traitement et des commentaires pendant que nous travaillions avec ces clients.

J’ai appris à examiner en détail le mouvement « normal », ce qui permet d’identifier les déficiences dont souffre le client. Le modèle de traitement du développement neurologique (TND) enseigne également comment faciliter ces déficiences au sein d’une équipe pluridisciplinaire afin d’obtenir les meilleurs résultats fonctionnels pour le client. J’ai hâte de continuer à développer mes compétences avec le modèle de traitement NDT afin de fournir la thérapie la plus efficace possible à mes clients.

Récipiendaires des Bourses de développement professionnel 2020

 
Ritu Puthen
Infirmière praticienne
Holland Bloorview Kids Rehabilitation Hospital

Je tiens à remercier sincèrement la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour la générosité dont elle a fait preuve en m’accordant une bourse 2020 pour les professionnels de la santé. J’ai demandé cette subvention afin de pouvoir assister à la quatrième Conférence internationale sur les lésions cérébrales acquises chez l’enfant, initialement prévue en août 2020 à New York.  Malheureusement, cette conférence a été reportée pour le moment, mais j’ai hâte d’y assister lorsqu’elle sera reprogrammée.

Je travaille comme infirmière praticienne en pédiatrie au sein du programme de réadaptation des lésions cérébrales de l’hôpital de réadaptation pour enfants Holland Bloorview. Notre équipe accueille des enfants âgés de 3 mois à 18 ans souffrant d’une lésion cérébrale acquise modérée à grave. Un certain nombre de nos enfants ont eu une tumeur cérébrale récemment diagnostiquée et certains ont subi une résection ou une ablation de la tumeur, et beaucoup continuent à recevoir une chimiothérapie ou une radiothérapie tout en participant à notre programme de réadaptation. D’autres enfants se trouvent des mois après le diagnostic initial de leur tumeur cérébrale et sa prise en charge et continuent de lutter contre diverses séquelles nécessitant un soutien en matière de réadaptation. Ce groupe d’enfants et leurs familles sont confrontés à des problèmes médicaux, des trajectoires santé-maladie et des besoins de soutien psychosocial uniques.

La 4e Conférence internationale sur les lésions cérébrales chez l’enfant se concentrera sur les outils d’évaluation, les thérapies et dispositifs innovants, les programmes de réadaptation, les stratégies d’enseignement, le soutien psychologique et social en ce qui concerne cette population d’enfants atteints de tumeurs cérébrales et, plus généralement, les enfants souffrant de lésions cérébrales acquises. J’espère intégrer les connaissances acquises lors de cette conférence directement dans mon travail avec les enfants atteints de tumeurs cérébrales et leurs familles afin d’améliorer leur bien-être général et leurs résultats.   En outre, la participation à cette conférence sera une occasion inestimable de rencontrer d’autres professionnels de différents pays et de découvrir les recherches actuelles concernant cette population.

Merci encore à la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour son généreux soutien.

Mise à jour :

Ritu participera à une conférence en 2022. Une mise à jour sera faite en 2022.


Grissel Crasto
Infirmière
Toronto Western Hospital
Brain Tumour Foundation of Canada grant recipient Carly CermakLes études sur l’épilepsie liée aux tumeurs cérébrales (ETC) indiquent que le risque de crises d’épilepsie peut atteindre 100 % dans le cas des gliomes de bas grade et jusqu’à 60 % dans le cas des gliomes de haut grade. L’épilepsie liée au cerveau peut affecter de manière significative la qualité de vie d’un patient et peut ajouter au fardeau que représente la vie avec une tumeur cérébrale. Comprendre le type de crise d’un patient peut aider à déterminer les médicaments antiépileptiques et les options de traitement appropriés. Ma recherche propose le développement et l’utilisation d’un outil d’évaluation basé sur des mnémoniques, appelé outil « ICTAL », pour améliorer la pratique et l’efficacité de l’évaluation des fonctions cognitives, sensorielles, comportementales et motrices des patients pendant les crises, dans le but d’améliorer et de renforcer les soins aux patients. J’aimerais diffuser mes résultats auprès des infirmières et des autres professionnels de la santé qui cherchent à améliorer l’évaluation des patients au chevet des malades pendant les crises dans les unités de soins intensifs au Canada et dans le monde. En tant qu’infirmière autorisée, le financement de la diffusion de ses recherches est souvent limité, imprévisible et rare. Grâce à la subvention de développement professionnel de la Fondation des tumeurs cérébrales, le partage de cet outil d’évaluation avec les programmes de neurosciences du Canada et du monde entier deviendra une réalité. Cette subvention aura un impact positif sur la vie de milliers de patients dans les années à venir. Je tiens à remercier la Fondation des tumeurs cérébrales pour ce privilège et cet honneur. J’ai hâte de présenter ma recherche au congrès quadriennal de la World Federation of Neuroscience Nurses à Darwin, en Australie, en 2021.

Mise à jour :

La Bourse de développement pour les professionels de la santé m’a permis d’assister à la réunion annuelle de l’Association canadienne des infirmières et infirmiers en neurosciences (ACIIN), aux conférences de la Ligue canadienne contre l’épilepsie et m’aidera également à assister au Congrès européen sur l’épilepsie en 2022. La participation à ces conférences sont une occasion d’apprendre, de développer une réseau professionel, d’interagir et de collaborer avec d’autres professionnels de la santé dans le domaine de l’épilepsie sur l’outil ICTAL, et de l’améliorer pour qu’il puisse être utilisé dans des contextes variés, aidant ainsi une population diversifiée de patients vivant avec des crises. Je tiens à remercier la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour son soutien généreux qui a permis de rendre l’outil ICTAL accessible aux patients du monde entier grâce à ces plateformes.

Les études sur l’épilepsie liée aux tumeurs cérébrales (ETC) indiquent que le risque de crises d’épilepsie peut atteindre 100 % dans les gliomes de bas grade et 60 % dans les gliomes de haut grade. L’épilepsie liée au cerveau peut affecter de manière significative la qualité de vie d’un patient et peut ajouter au fardeau que représente la vie avec une tumeur cérébrale. Comprendre le type de crise d’un patient peut aider à déterminer les médicaments antiépileptiques et les options de traitement appropriés. Ma recherche propose le développement et l’utilisation d’un outil d’évaluation basé sur des mnémoniques, appelé outil ICTAL, pour améliorer la pratique et l’efficacité de l’évaluation des fonctions cognitives, sensorielles, comportementales et motrices des patients pendant les crises, dans le but d’améliorer et de renforcer les soins aux patients. J’aimerais diffuser mes résultats auprès des infirmières et des autres professionnels de la santé qui cherchent à améliorer l’évaluation des patients au chevet des malades pendant les crises dans les unités de soins intensifs au Canada et dans le monde. En tant qu’infirmière autorisée, le financement de la diffusion de ses recherches est souvent limité, imprévisible et rare. La subvention de développement professionnel de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales me permet de partager cet outil d’évaluation avec les programmes de neurosciences au Canada et à l’étranger. Cette subvention aura un impact positif sur la vie de milliers de patients dans les années à venir. Je tiens à remercier la Fondation des tumeurs cérébrales pour ce privilège et cet honneur.


Kathy Baillargeon
Infirmière praticienne spécialisée dans les soins aux adultes (neurochirurgie)
CHU de Québec-Université Laval

J’ai le privilège d’être l’une des récipiendaires de l’année 2020 des bourses de développement professionnel offertes par la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales. Cette bourse me permettra d’assister à une formation offerte par l’American Association of Neurological Aurgeons (AANS) et s’intitule «From cranial to spine».  Cette formation virtuelle de quatre jours est offerte aux infirmières praticiennes spécialisées et autres professionnels en soins avancés.  Il s’agit d’un survol des différentes spécialités neurochirurgicales à travers des lectures et histoires de cas, avec un intérêt particulier pour la neuroimagerie.

Je suis une infirmière praticienne spécialisée en soins aux adultes (IPSSA) qui exerce en neurochirurgie. Je suis diplômée depuis novembre 2019, et je complète présentement mon intégration dans les différentes spécialités neurochirurgicales desservies par le centre hospitalier où je travaille, c’est-à-dire le CHU de Québec-Université Laval, pavillon hôpital de l’Enfant-Jésus à Québec.  J’ai développé un intérêt particulier pour le suivi des patients en neuro-oncologie et je souhaite parfaire ma formation dans cette spécialité.  De plus, l’opportunité qui m’est offerte d’assister, dans le contexte actuel, à cette formation virtuelle me permettra de parfaire mes connaissances en neuroimagerie, puisque cette partie de la formation étant très spécifique, elle n’est pas abordée dans la formation universitaire de l’IPSSA.

Mise à jour :

Grâce à la bourse accordée par la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales, j’ai pu assister à une formation proposée par l’American Association of Neurosurgeons (AANS). Cette formation s’adresse uniquement aux praticiens en pratique avancée (PPA), tels que les infirmières praticiennes et les assistants médicaux.

La formation s’est déroulée sur trois jours et a couvert la neurochirurgie en général, ce qui m’a permis de voir des notions de neuroanatomie beaucoup plus avancées que ce que nous voyons lors de notre formation universitaire. De plus, des notions de neuroradiologie ont été abordées, ce qui était l’élément qui m’intéressait le plus dans cette formation. En effet, la neuroradiologie n’est pas abordée dans le cursus universitaire, et c’était une lacune que je devais combler pour améliorer mes compétences lors du suivi des patients avec un diagnostic de tumeur cérébrale.

Cette formation m’a permis d’améliorer mes connaissances en lecture d’imagerie et me permettra de répondre plus adéquatement aux besoins des patients en neuro-oncologie.


Carly Cermak
Orthophoniste

Holland Bloorview Kids Rehabilitation Hospital

Brain Tumour Foundation of Canada grant recipient Carly CermakCarly Cermak, récipiendaire d’une subvention de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales, est un honneur d’être récipiendaire de la subvention de développement professionnel de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour 2020. Ce financement sera utilisé pour assister à la quatrième Conférence internationale sur les lésions cérébrales acquises chez les enfants, prévue en août 2020 à La ville de New York. Cette conférence se concentrera sur le développement de traitements innovants, de programmes de réadaptation et de mécanismes de soutien pour les enfants vivant avec des lésions cérébrales acquises.

Je travaille comme orthophoniste clinique au Holland Bloorview Kids Rehabilitation Hospital avec des enfants atteints de lésions cérébrales acquises (ABI). Dans ce rôle, j’évalue la parole, le langage et les compétences de communication cognitive pour développer des plans de thérapie individualisés pour les enfants en convalescence après un ABI et les enfants nécessitant une rééducation après des traitements de neuro-oncologie.

Assister à la conférence Pediatric ABI en août augmentera ma compréhension des effets des tumeurs cérébrales pédiatriques et des développements récents dans les traitements. En retour, ces connaissances amélioreront mes compétences de pratique clinique pour les enfants et les familles qui reçoivent des services de neuro-oncologie. De plus, assister à cette conférence sera l’occasion de partager mon travail de doctorat sur les résultats langagiers à long terme dans les traumatismes crâniens du jeune enfant.

Mise à jour :

J’ai assisté à une conférence virtuelle intitulée « Childhood Brain Injury : Moving Research into Practice ». Il s’agissait d’une conférence de deux jours, les 13 et 14 novembre. Il y avait des panélistes du monde entier ; la conférence était remplie de mises à jour sur la recherche ! Parmi les points forts de cette conférence, citons l’augmentation de la recherche sur les interventions auprès des enfants souffrant de lésions cérébrales traumatiques, y compris les interventions de résolution de problèmes pour les adolescents, et les programmes de formation aux compétences parentales pour les soignants d’enfants souffrant de lésions cérébrales. L’accent a été mis sur les lésions cérébrales traumatiques, mais certains exposés étaient axés sur les lésions cérébrales acquises en général. Merci à la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour les fonds qui m’ont permis de soutenir mon développement professionnel dans le domaine des lésions cérébrales, alors que je continue à élargir ma base de connaissances cliniques et de recherche sur cette population.

Récipiendaires des Bourses de développement professionnel 2019

Danae Coggins

Je tiens à remercier la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour la générosité dont elle a fait preuve en m’accordant une Bourse de développement professionnel pour que je puisse prendre la parole lors des sessions scientifiques annuelles de l’Association canadienne des infirmières et infirmiers en neurosciences (ACIIN).

Alors que je venais de terminer ma maîtrise en sciences infirmières à l’Université Western, j’ai préconisé et créé un rôle de spécialiste de la qualité clinique dans l’unité de neurosciences cliniques du London Health Sciences Centre. Ce rôle a été créé en fonction des besoins exprimés par le personnel infirmier et la direction en ce qui concerne la qualité et la sécurité des soins prodigués à nos patients en neurologie. Dans le cadre de mon nouveau rôle, je suis un champion de la sécurité des patients et j’ai créé de nouvelles lignes directrices pour faciliter les soins prodigués aux patients sous contention. Ces lignes directrices favorisent la sécurité des patients et du personnel lorsque nous retirons les contentions à ces patients, ce qui favorise les meilleures pratiques et réduit la durée de séjour des patients en attente de soins de longue durée ou de réadaptation.

Grâce à la générosité de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales, je peux me rendre à Montréal pour les séances scientifiques de l’Association canadienne des infirmières et infirmiers en neurosciences (ACIIN) afin de promouvoir ces nouvelles lignes directrices pour la population atteinte de tumeurs cérébrales. Les séances scientifiques de l’ACII sont toujours instructives, éducatives et importantes, et ma participation me permet de diffuser les initiatives nationales en matière de soins infirmiers en neurologie afin d’enrichir la pratique des infirmières qui travaillent avec cette population unique de patients.

Mise à jour:

Je tiens à remercier la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales d’avoir généreusement soutenu ma participation aux sessions scientifiques 2019 de l’Association canadienne des infirmières et infirmiers en neurosciences à Montréal.

L’ordre du jour de la conférence était chargé, avec des recherches innovantes menées par des infirmières en neurosciences de tout le pays. Les conférenciers ont discuté avec enthousiasme des récentes données probantes sur des sujets tels que la neuroplasticité après une lésion cérébrale, les urgences neuropalliatives et d’autres possibilités d’apprentissage intéressantes que les infirmières peuvent appliquer directement à leur champ d’activité dans le continuum des soins neurologiques. Les présentations d’affiches étaient informatives et visuellement attrayantes et, en tant que participant à la conférence, nous avons eu l’occasion d’assister aux sessions du congrès voisin de la Fédération canadienne des sciences neurologiques pour enrichir encore notre apprentissage et notre exposition aux technologies novatrices utilisées dans les soins neurochirurgicaux.

Les organisateurs de la conférence ont effectué un travail formidable en sélectionnant des hébergements et des repas sains. Ils ont fourni des services de traduction en direct, car la conférence était bilingue. Ils ont organisé un événement social éducatif au Musée Pointe-à-Callière, où les participants ont appris l’histoire de Montréal depuis la colonisation. Nous avons même fait une visite du premier système d’égouts jamais construit en Amérique du Nord !

Sans le soutien de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales, je n’aurais pas pu vivre tout ce que cette conférence avait à offrir, ni partager mes propres recherches sur la suppression des moyens de contention, ainsi que sur la santé des indigènes dans l’enseignement infirmier, avec un groupe diversifié d’infirmières et d’infirmiers qui peuvent s’en servir au profit de leurs patients neurologiques dans tout le pays.

Merci beaucoup.


Victorine Sikati Foko

Je tiens à remercier la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour la Bourse de développement professionnel 2019. Ce financement sera utilisé pour assister au 54e congrès de la Fédération canadienne des sciences neurologiques (FCSN). La FSNC représente les professionnels de la santé dont l’intérêt porte sur les maladies du système nerveux. La FSNC organise chaque année un congrès canadien de 4 jours, au cours duquel les praticiens de la santé suivent des cours scientifiques accrédités pour les aider dans leur développement professionnel continu et dans le maintien de leur certification.

Je suis infirmière de recherche en sciences neurologiques depuis 12 ans à la Clinique Neuro-Outaouais. Nous offrons de l’aide aux patients affectés par de nombreuses maladies neurologiques différentes (SEP, Parkinson, Alzheimer, migraines, tumeurs cérébrales, etc.) et permettons à leurs familles de participer aux discussions sur les traitements, les options thérapeutiques et la gestion des symptômes. Actuellement, je coordonne un essai clinique pour les patients atteints d’un glioblastome multiforme (GBM).

Les informations que je recevrai dans le cadre de cette conférence me permettront de mieux administrer les traitements de soutien aux personnes touchées par une maladie neurologique. Je serai équipée pour les éduquer et les soutenir tout au long de leur maladie. Je suis impatiente de partager les informations nouvellement acquises avec les autres membres de mon équipe afin d’améliorer les soins et le soutien apportés à nos patients. Je suis également très enthousiaste à l’idée de rencontrer d’autres professionnels de la santé et de partager mes expériences.


Sheila Hunt

Je suis très reconnaissante d’être bénéficiaire de la bourse de perfectionnement professionnel de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour 2019. J’utiliserai cette bourse pour assister à la 50e assemblée générale annuelle et aux séances scientifiques de l’Association canadienne des infirmières et infirmiers en neurosciences (ACIIN) à Montréal en juin.

En tant qu’infirmière éducatrice en neurologie pour le Neurosurgery Education Outreach Network (NEON), je propose une formation en neurologie aux infirmières de mon hôpital et de ma région. L’objectif de cette formation est d’améliorer les soins aux patients atteints du cerveau et de la moelle épinière dans les hôpitaux dotés d’un programme de neurochirurgie, mais surtout dans les hôpitaux sans programme de neurochirurgie. Apprendre aux infirmières à reconnaître les signes de détérioration du patient ou à être surs que leur patient se porte bien améliore la sécurité et l’expérience du patient s’il peut rester dans son hôpital d’origine et l’expérience des infirmières est meilleure lorsqu’elles sont équipées des outils dont elles ont besoin pour prodiguer des soins.

La participation à la conférence de l’ACAN ne fera pas qu’enrichir mes connaissances sur le travail avec les patients atteints de tumeurs cérébrales, elle renforcera ma capacité à enseigner à d’autres infirmières et me donnera l’occasion de partager les informations que j’ai apprises dans mon travail. J’ai soumis un résumé sur une tumeur du quatrième ventricule (épendymaire) et il a été accepté comme présentation orale. Cette présentation mettra en évidence l’impact de ce type de tumeur sur la qualité de vie du patient, en mettant l’accent sur la fonction des nerfs crâniens. Je suis reconnaissant de cette opportunité.

Récipiendaires des Bourses de développement professionnel 2018

Catriona Leckie, RN MN NP CNN(c)
Infirmière praticienne en neuro-oncologie
Calgary, Alberta

Je tiens à remercier la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour la Bourse de développement professionnel qui me permettra de participer à la 23e réunion scientifique annuelle et à la journée de formation de la Society for Neuro-Oncology (SNO). Je travaille comme infirmière praticienne en neuro-oncologie depuis 10 ans et je suis actuellement la plupart de nos patients en neuro-oncologie et leurs familles dans une clinique de soins de soutien précoce dirigée par une infirmière praticienne. Cette clinique permet aux patients et à leur famille de discuter en permanence de leur diagnostic, de leur pronostic, des options de traitement, de la gestion des symptômes, des besoins potentiels en matière de réadaptation, des ressources communautaires à leur disposition et des discussions sur la planification préalable des soins et les objectifs de soins. Les patients et leurs familles sont vus dans cette clinique de façon régulière tout au long de leur parcours de maladie afin de faciliter ces conversations. Par le passé, la conférence SNO a permis aux participants d’acquérir une compréhension approfondie et actualisée des principes de la neuro-oncologie clinique, des essais cliniques, de la gestion des symptômes, des soins palliatifs et de la survie. Les informations obtenues en participant à cette conférence amélioreront ma capacité à fournir les meilleurs soins de soutien aux personnes qui ont été affectées par le diagnostic d’une tumeur cérébrale, car je serai mieux informée pour les éduquer et les soutenir tout au long de leur parcours de maladie. J’ai hâte de partager les informations que j’obtiendrai en participant à cette conférence avec les autres membres de notre équipe afin d’améliorer encore la qualité des soins et des programmes de soutien que nous fournissons. J’ai également hâte d’établir des contacts avec d’autres professionnels de la santé spécifiquement intéressés par les besoins de la population en neuro-oncologie afin de faciliter les discussions sur les améliorations continues des soins et les futures idées de recherche. Merci encore pour cette opportunité.

Mise à jour: Grâce à la Bourse de développement professionnel de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales, j’ai pu assister à la 23e réunion annuelle de la Society for Neuro-Oncology (SNO) en novembre 2018. Parfois, je sais que cela peut être décourageant pour les patients, les familles et les fournisseurs de soins de santé, lorsqu’il s’agit de discussions concernant les options de traitement disponibles pour les patients atteints de tumeurs cérébrales. Il était cependant inspirant et encourageant de voir ce qui se fait actuellement et d’apprendre d’un nombre abondant de scientifiques, de chirurgiens, d’oncologues et de prestataires de soins de santé alliés dévoués qui continuent à travailler ensemble pour aider à améliorer la qualité de vie et les résultats pour nos patients à l’échelle internationale.

Parmi les discussions intéressantes auxquelles j’ai participé au cours de cette réunion, citons la complexité du microenvironnement des tumeurs cérébrales, les thérapies basées sur le système immunitaire, les vulnérabilités ciblées, l’amélioration des essais cliniques et les résultats en matière de santé des soins palliatifs, qui ont tous accru mes connaissances et ma capacité à optimiser les soins aux patients. Les discussions sur les soins palliatifs précoces ont appuyé l’approche que nous avons adoptée à Calgary, en Alberta. Il était encourageant de savoir que ce sur quoi nous avons travaillé continue d’être largement soutenu et recherché. Les suggestions concernant une approche multidisciplinaire des soins palliatifs ont également été discutées et ont mené à des conversations déjà au Tom Baker Cancer Center de Calgary, concernant nos cliniques de soins de soutien et de suivi à long terme en ce qui concerne l’amélioration continue des résultats pour les patients. Merci encore à la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour son soutien continu !


Emily Drake, BScH, MA, PhD (Student)
Consultante en promotion de la santé
Dartmouth, NS

En tant qu’ancien directeur du CancerFightClub, je suis retourné à l’Université Dalhousie pour y poursuivre un doctorat en santé et étudier les besoins des jeunes adultes vivant avec un cancer métastatique/avancé. Beaucoup de ces jeunes adultes ont reçu un diagnostic de cancer primaire du SNC ou ont un cancer qui s’est métastasé dans leur cerveau. Il existe très peu de ressources au niveau national et international pour cette population, c’est pourquoi le CancerCon est un événement important. CancerCon est la conférence internationale annuelle de Stupid Cancer. Elle rassemble des patients, des sympathisants et des professionnels de la santé pour discuter des problèmes relatifs au mouvement de lutte contre le cancer chez les jeunes adultes. J’ai eu l’honneur d’être un orateur invité dans le passé et cette année encore. Les sessions que l’on m’a demandé de diriger portent sur les médias sociaux et sur les personnes vivant avec un diagnostic de cancer chronique/métastatique/avancé. Je suis reconnaissant à la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales de m’avoir accordé un soutien financier qui me permettra de contribuer à cette conférence et d’animer des séances importantes. Cela me donnera également l’occasion d’approfondir mes connaissances sur les questions pertinentes pour les jeunes adultes vivant avec le cancer, en contribuant au travail de doctorat et de défense des droits que je fais.

Mise à jour: Grâce au généreux soutien que j’ai reçu de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales, j’ai pu assister au CancerCon en avril 2018. Cet événement axé sur les patients comptait près de 650 délégués venus du monde entier. Bien que le public principal soit composé de jeunes vivant avec le cancer, les autres participants comprenaient des soignants, des professionnels de la santé, des employés d’organismes sans but lucratif et des défenseurs. J’ai eu le plaisir de prendre la parole lors d’une table ronde sur les médias sociaux qui a permis à une salle comble de délégués de poser des questions sur l’utilisation des médias sociaux dans le cadre du mouvement des jeunes adultes atteints de cancer. Le deuxième jour de l’événement, j’ai coanimé une session axée sur la mise en relation des patients vivant avec un cancer métastatique/avancé entre eux et avec des ressources importantes. Parmi les autres points forts de l’événement, citons une session sur la survie dans les communautés de couleur et un discours-programme de Dan Shapiro, Ph.D., vice-doyen du Penn State College of Medicine. Les jeunes adultes constituent une population marginalisée par le cancer et les programmes qui répondent à leurs besoins particuliers, comme le CancerCon, sont essentiels pour faire avancer le mouvement de lutte contre le cancer chez les jeunes adultes.


Marie-Andrée Roy, inf. B. Sc., D.E.S.S
Infirmière clinicienne coordonnatrice du programme de neuro-oncologie
CIUSSS de l’Estrie – CHUS

J’aimerais vous faire part, avec ce court texte, de mon expérience de boursière lors de la conférence sur les tumeurs cérébrales tenue en octobre 2018. Même si j’œuvre en oncologie depuis près de 20 ans et que je me spécialise dans les soins et la recherche auprès de la clientèle atteinte de tumeurs cérébrales depuis bientôt 8 ans maintenant, il s’agissait de la première fois que j’assistais à cette conférence.

J’ai trouvé particulièrement intéressant l’aspect rassembleur de cette conférence : professionnels de la santé, personnes atteintes de tumeurs cérébrales et membres d’associations leur venant en aide étaient réunis. Cela mettait en lumière le côté axé sur l’empathie, le respect et la chaleur humaine de la fondation canadienne des tumeurs cérébrales.

Cette conférence m’a permis de parfaire mes connaissances notamment par rapport à la chirurgie par laser (LITT) ainsi que sur l’état actuel de la recherche et des essais cliniques disponibles ailleurs au Québec que dans mon centre hospitalier. J’ai aussi grandement apprécié la conférence de Mme Lyne Morissette sur la résilience en lien avec la nature. C’était très touchant et surtout vraiment inspirant!

Finalement, cela m’a permis de constater à quel point la fondation canadienne des tumeurs cérébrales est présente au moyen de plusieurs manuels de ressources pour les gens atteints, de nombreuses publications adressées aux professionnels de la santé et d’évènements visant l’amélioration des connaissances et la promotion de la recherche. Comme je connais mieux la fondation depuis la conférence, j’en parle et j’y réfère maintenant plus régulièrement mes patients et leur famille.

Récipiendaires des Bourses de développement professionnel 2017

Jonathan Russell
Physiothérapeute, IRDP, GF Strong Rehab Centre
Vancouver, BC

Je tiens à remercier la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour la Bourse de développement professionnel, qui soutiendra ma formation continue afin d’améliorer mes soins aux patients atteints de tumeurs cérébrales. Je travaille comme physiothérapeute dans le cadre d’un programme de jour de réadaptation intensive au Centre de réadaptation GF Strong, principalement auprès de clients ayant subi des lésions cérébrales acquises. J’ai l’intention d’utiliser la bourse pour suivre un cours de Bobath de base afin d’améliorer mon traitement des personnes souffrant de troubles neurologiques, y compris les personnes atteintes de tumeurs cérébrales. Le cours Bobath de base comprend des bases théoriques et des sessions pratiques pour développer les compétences de manipulation et de raisonnement clinique. La thérapie Bobath utilise une approche de résolution de problèmes qui aide le client à travailler vers des objectifs personnels en tenant compte de sa présentation clinique. Souvent, les clients atteints de tumeurs cérébrales qui participent au programme de jour de réadaptation intensive présentent des déficiences physiques qui limitent leur capacité à accomplir les activités de la vie quotidienne et à prendre part à des activités récréatives ou professionnelles. Les cliniciens formés par Bobath aident les clients à améliorer leur contrôle postural, à effectuer des mouvements coordonnés sélectifs et à intégrer les données sensorielles dans leur contrôle moteur afin que le client puisse mieux participer aux activités avec sa famille, ses amis ou seul.

Mise à jour: Merci beaucoup à la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales d’avoir accordé la Bourse de développement professionnel pour m’aider à suivre un cours Bobath de base en novembre 2017 et avril 2018. Il y avait 12 physios qui ont suivi le cours Bobath avec deux instructeurs, ce qui a permis beaucoup d’interaction et de conseils spécifiques. Nous avons eu trois semaines de cours intensif et de travail clinique. Nous devions réaliser un travail écrit qui intégrait notre apprentissage du cours dans notre travail avec un client. J’ai choisi de travailler avec un client de 32 ans qui avait été traité par chimiothérapie pour un cancer métastatique et qui avait subi un accident vasculaire cérébral entraînant une hémiplégie. Le cours m’a permis d’améliorer mes compétences en matière d’évaluation, de raisonnement clinique et de traitement avec cette personne et d’autres clients souffrant de troubles neurologiques. J’ai acquis une meilleure compréhension de la relation entre la neurophysiologie et mes interventions thérapeutiques, ce qui m’a permis d’améliorer la qualité des soins que je peux fournir aux clients au quotidien. J’apprécie le travail que fait la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour aider les personnes atteintes de tumeurs cérébrales, leurs familles et les professionnels de la santé. Je suis reconnaissante du soutien qu’elle apporte à mon perfectionnement professionnel afin que je puisse mieux soigner les clients atteints de tumeurs cérébrales.


Kelly Boileau RN, BN, IWK
Halifax, NS

J’ai travaillé comme infirmière autorisée dans le domaine de l’oncologie pendant plus de 20 ans. J’ai récemment assumé le rôle d’infirmière coordonnatrice pour les tumeurs cérébrales au centre de santé IWK à Halifax, en Nouvelle-Écosse. J’avais déjà travaillé avec des tumeurs cérébrales dans le passé, alors je pensais connaître la population, mais je me trompais. Je me suis rendu compte que je n’avais fait qu’effleurer la pointe de l’iceberg. Je suis très enthousiaste à l’idée de travailler avec cette population et d’élargir mes connaissances sur les traitements actuels et leurs résultats. L’impact d’un diagnostic de tumeur cérébrale sur le patient et sa famille est dévastateur. Ce sont les effets secondaires post-traitement, difficiles à supporter tout au long de la vie, qui m’ont le plus surpris. La Bourse de développement professionnel de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales m’aidera à assister à la deuxième conférence nationale Join the Movement to End Brain Tumours, à Toronto. Je considère qu’il s’agit d’une occasion inestimable pour moi de naviguer au sein de cette population de patients. J’ai hâte de rencontrer des personnes qui partagent le même objectif : améliorer la vie des personnes atteintes d’une tumeur cérébrale. Je tiens à remercier la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour cette occasion.

Mise à jour: Je tiens à remercier la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour la Bourse de développement professionnel que j’ai reçue. J’ai utilisé cette bourse pour assister à la 2e conférence nationale annuelle de la fondation à Toronto. C’était la première fois que j’avais l’occasion de constater en personne à quel point cette fondation est extraordinaire. La conférence était remplie de nombreux et merveilleux conférenciers et présentations. Je suis ravie de poursuivre ma relation professionnelle avec ce groupe passionné. Les membres se consacrent à l’aide aux personnes dont la vie est affectée par une tumeur cérébrale. Ce groupe me fait penser à une grande famille élargie. Depuis que je travaille dans ce domaine, je n’ai jamais hésité à recommander à mes patients de consulter le site Web de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales, mais je ne peux plus m’en passer. Le niveau de professionnalisme et de connaissances est incroyable. C’est une ressource extraordinaire que tout le monde au Canada peut avoir à sa disposition.