Prix Bénévole de distinction 2021 – Cindy Wilson

  le 26 avril, 2022

Emplacement 

Oshawa, Ontario

Rôle

Animatrice de groupe de soutien – Ajax

Comment avez-vous commencé à faire du bénévolat pour la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales ? 

« Une bonne amie à moi, Lesley Ann Senior, a reçu un diagnostic de tumeur au cerveau. Elle avait subi de nombreuses interventions chirurgicales et était membre depuis longtemps du groupe de soutien de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales à Ajax. L’animatrice de ce groupe voulait se retirer de son rôle et Lesley Ann a mentionné qu’elle aimerait se porter volontaire pour ce poste, mais qu’elle pensait que ce serait trop pour elle. J’ai dit que je serais heureux d’aider et j’ai soumis ma candidature à la fondation. Je chéris vraiment le temps que Lesley Ann et moi avons passé ensemble à faire du bénévolat pour la fondation. »

Quel est votre plus beau souvenir de bénévolat avec nous ? 

« Je me souviens de la première fois où j’ai assisté à la Journée de formation et d’information de la Fondation à London, en Ontario. Il y avait tellement de bénévoles, d’employés, de survivants et de membres de la famille réunis au même endroit. Tous étaient là pour se soutenir mutuellement, apprendre des uns et des autres et s’inspirer des uns et des autres. C’est la première fois que j’ai réalisé que je faisais partie d’une très grande famille qui s’étendait dans tout le pays. »

Cette année, le thème de la semaine de bénévolat est L’empathie en action. Que signifie l’empathie pour vous ? 

« L’empathie, c’est être à l’écoute des gens pour savoir ce qu’ils ressentent et les encourager à partager leurs sentiments. Parfois, « je vais bien » signifie que je vais bien et parfois cela signifie que je ne me sens pas en sécurité pour vous dire comment je me sens. La colère peut être une émotion particulièrement difficile à exprimer et à entendre. Les groupes de soutien sont extraordinaires parce que les autres membres savent vraiment ce que vous traversez. »

Quel est le meilleur conseil que vous ayez donné, ou que quelqu’un vous ait donné ?

« C’est différent d’un conseil, mais mon mari a partagé avec moi une grande perspective. Il a dit « les gens sont imparfaits et c’est bien ainsi ». Cela m’a vraiment touché. Ça semble si évident, mais cela signifie tellement de choses. Cela signifie que nous devons rencontrer les gens là où ils sont. Que les gens font de leur mieux et que ce mieux n’est pas parfait, mais ce n’est pas grave. Cela signifie aussi que je suis imparfaite et que c’est bien ainsi. Je pense que cette perspective est liée à la compassion. Notre monde a besoin de plus de compassion, tant pour nous-mêmes que pour les autres. »