Keith Anderson – Edmonton, AB

  le 04 mai, 2022

Cela fait plus de vingt ans que Keith Anderson a reçu son premier diagnostic de tumeur cérébrale : un oligodendrogliome de stade 2.

« Il s’agit d’un anniversaire important pour moi et ma famille », dit-il.

À la suite de l’annonce de son diagnostic, il a subi une résection en état d’éveil, qui a permis d’enlever 90 % de la tumeur. Les options de traitement comprenaient la chimiothérapie, la radiothérapie ou les deux, un essai clinique et un suivi annuel de la croissance par IRM.

« Selon toutes mes lectures, ces traitements, quels qu’ils soient, n’augmenteraient pas mes chances de survie au-delà de celles que j’aurais en ne les prenant pas. De plus, ma qualité de vie en serait gravement affectée. Nous avons donc choisi de ne pas suivre de traitement supplémentaire à ce moment-là, mais seulement de passer des IRM annuelles », explique Keith.

Quatre ans après la découverte de son cancer, Keith a appris l’existence de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales. Sa famille, ses proches et de nombreux amis ont commencé à participer aux Spring Sprints.

« J’ai contacté environ 75 personnes pour leur demander leur soutien. La réponse a été et continue d’être incroyable 16 ans plus tard », s’exclame Keith. « Même la première année où l’événement s’est déroulé de façon virtuelle pendant la pandémie de COVID-19, le soutien que j’ai reçu a été le meilleur de tous les temps ! ».

Keith fait l’éloge des personnes qui le soutiennent financièrement chaque année, ainsi que des familles et des amis qui ont donné de leur temps à titre de bénévoles pour les marches. Pendant plus de douze ans, il a fait partie du comité de planification de leur événement local. D’année en année, lui et son équipe ont régulièrement fait croître les sommes collectées. Une année, ils ont recueilli plus d’argent que n’importe quelle autre ville du Canada.

« J’ai rencontré de nombreuses personnes au cours de ces années, tant des coordonnateurs d’événements que des membres de comités de planification. Certains étaient atteints d’une tumeur cérébrale, et plusieurs connaissaient une personne atteinte d’une tumeur cérébrale », dit-il.

Au cours de cette période, plusieurs membres du comité ou des participants à l’événement ont succombé à leur maladie, certains bien plus jeunes que Keith.

« C’était d’une grande tristesse, mais cela m’a permis de ne pas perdre de vue la réalité des ravages causés par les tumeurs cérébrales », explique Keith.

En 2010, son IRM a montré que sa tumeur avait grossi, passant du stade 2 au stade 3. Une autre opération a permis de retirer 60 % de la tumeur.

Dix ans après avoir reçu son diagnostic initial, la recherche a apporté de nouvelles options de traitement plus efficaces. Keith a subi un total de 30 séances de radiothérapie et a reçu une chimiothérapie administrée par voie orale.

« Ce médicament s’attaque uniquement aux cellules de gliome dans le cerveau, et à aucune autre cellule de l’organisme », précise-t-il.

« La situation s’est améliorée en dix ans, grâce à la mise au point d’une forme de chimiothérapie ciblée plutôt qu’une chimiothérapie intraveineuse, où une seule des trois substances chimiques traversait la barrière hémato-encéphalique ! Cela m’a fait comprendre l’importance du volet recherche des programmes soutenus par la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales », explique-t-il.

Keith a toujours été impressionné par les différents services offerts par la Fondation afin de soutenir les personnes atteintes de tumeurs et leurs familles. Il souligne également l’importance du financement de la recherche.

« Je ne tiens jamais pour acquis le fait que je puisse continuer à mener une vie saine. Tous les six mois, je dois faire face à la situation. Mais je suis vraiment reconnaissant pour toutes ces années où j’ai pu profiter d’une bonne qualité de vie avec ma famille et mes amis. »

Au nom de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales et de la communauté des personnes touchées par une tumeur cérébrale:

Merci! Keith Anderson!

Apprenez-en plus sur la Marche des tumeurs cérébrales et inscrivez-vous à l’événement au www.marchetumeurscerebrales.ca!