Restez informé!

Inscrivez-vous
à notre infolettre.

Prix Bénévole de distinction 2024 – Stu Rawlings 

  le 15 avril, 2024

Lieu : 

Calgary, Alb.

Rôle :

Bénévole du groupe de soutien virtuel

Après trois ans de consultations médicales et d’examens, Stu Rawlings a enfin trouvé la réponse à son malaise : il était atteint d’une tumeur cérébrale de type épendymome.

Après son opération chirurgicale en décembre 2016, Stu était incapable d’avaler ou de parler. Il a été alimenté par une sonde pendant 10 mois, ce qui l’a contraint à rester confiné chez lui à Sault-Sainte-Marie, en Ontario. C’est son infirmier à domicile qui a mentionné à Stu les groupes de soutien virtuels de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales, lors d’une de ses visites bihebdomadaires.

« En raison de ma timidité et des défis auxquels je faisais face en tant que «nouveau moi», je n’aurais pas participé à une réunion de groupe en personne à l’époque, même si un groupe avait été organisé dans ma région », explique Stu.

Lors d’un rendez-vous médical préopératoire à London, en Ontario, Stu s’est vu remettre par son médecin un manuel sur les tumeurs cérébrales chez l’adulte. C’est ce qui a incité Stu et sa femme, Mary, à se rendre au bureau de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour se renseigner sur les programmes et les services offerts par l’organisme.

Pourtant, ce n’est que lorsque l’infirmier de Stu a mentionné les groupes de soutien que Stu a décidé d’aller voir de quoi il s’agissait.

« Il a dit : «Pourquoi n’allez-vous pas chercher un peu de soutien?» » se souvient Stu. « Du soutien? Je n’ai pas besoin de soutien », lui ai-je dit. Ensuite, j’ai trouvé du soutien, ce qui m’a redonné confiance en moi et m’a permis de parler à nouveau aux gens. Le groupe en ligne de l’Est du Canada a eu un tel impact sur moi que j’ai décidé de m’impliquer comme bénévole pour devenir coanimateur de ce groupe de 2018 à 2023 »

Le bénévolat au sein du groupe de soutien a donné à Stu un but à son parcours, même si, sur le ton de la plaisanterie, il ne l’admet pas.

« J’ai toujours eu un but, et c’était d’embêter ma Mary », rit-il. « Je n’ai pas perdu ça. Mais en faisant du bénévolat, vous avez un autre objectif. Je recommanderais à tout le monde de faire du bénévolat, peu importe le degré, même si ce n’est que pour quelques heures par mois. Non seulement cela aide les autres, mais cela vous aide aussi. »

Les efforts déployés par Stu pour rendre la pareille et soutenir les autres lui ont valu de recevoir le Prix Bénévole de distinction 2024. Ce prix reconnaît l’engagement d’un bénévole à se surpasser, à consacrer son temps et son énergie pour atteindre les Canadiens touchés par une tumeur cérébrale.

« Même si nous sommes confrontés à de nombreux défis et que nous sommes de plus en plus conscients de notre propre mortalité, nous pouvons trouver de la force en découvrant les parcours des autres », explique Stu, s’exprimant sur le thème de la Semaine de l’action bénévole de cette année, Ça compte toujours.

Miser sur les aspects positifs de la vie peut également s’avérer utile, selon Stu.

« Reconnaissez et accueillez quelque chose de positif chaque jour, même si cette journée-là peut être jalonnée d’IRM, de chimiothérapie, de radiothérapie ou d’opérations chirurgicales », explique Stu. « Même la possibilité de regarder le ciel à l’extérieur ou de simplement se réveiller est une chose positive dont on peut profiter. »

La reconnaissance de Stu envers ceux qui l’ont inspiré tout au long de son parcours s’étend du personnel aux autres bénévoles de la FCTC.

« Je ne vous considère pas comme une organisation », dit-il. « Vous êtes mes amis, et vous m’avez donné des occasions de réaliser que je devais encore communiquer et être utile d’une manière ou d’une autre. »

Nous te remercions également, Stu, ainsi que nos nombreux et merveilleux bénévoles qui ont permis d’améliorer la vie de tant de personnes. De la part de tous les membres de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales, merci!