Shane Harding – Subvention de recherche – 2019

Shane Harding, Centre du cancer Princess Margaret

Titre du projet : Toxicité cérébrale induite par la radiothérapie : Une base mécanistique et une opportunité thérapeutique

Résumé du projet :

Shane Harding - 2019 Research Grant Recipient

De nombreux cancers du cerveau sont des diagnostics tragiques dont les taux de survie sont faibles, même avec une chirurgie, une radiothérapie et une chimiothérapie agressives. Les effets secondaires de ces traitements peuvent avoir de profondes répercussions sur la qualité de vie des patients. Nous avons récemment identifié une voie moléculaire qui est activée par la radiothérapie pour provoquer des signaux inflammatoires. Ces signaux déclenchent le système immunitaire et renforcent un nouveau traitement passionnant appelé immunothérapie. Il est important de noter que ces mêmes signaux sont également présents chez les patients atteints de maladies génétiques spécifiques qui entraînent des déficits neurologiques. Cela suggère qu’il est important d’équilibrer soigneusement les signaux produits par les radiations pour maximiser la guérison des tumeurs et minimiser la toxicité.

Dans ce projet, nous allons tester notre prédiction selon laquelle les signaux inflammatoires provoqués par la radiothérapie endommagent le cerveau et entraînent des effets secondaires associés. Nous avons 2 objectifs majeurs : (1) identifier de nouvelles façons de suivre ou de prédire la toxicité pendant la radiothérapie du cerveau afin de mieux contrôler leur développement et (2) déterminer si une nouvelle classe de médicaments ciblant les voies moléculaires activées par la radiothérapie peut prévenir les effets secondaires. L’ensemble de cette proposition vise à trouver de nouveaux moyens d’améliorer le traitement du cancer du cerveau et la qualité de vie des patients.

Lisez la mise à jour à mi-parcours de Shane pour 2020 ici (en anglais).

Ce que recevoir ce prix signifie pour Shane :

« Ce soutien de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales est essentiel à la poursuite de notre objectif d’améliorer la radiothérapie chez les patients atteints de tumeurs cérébrales en améliorant la réponse au traitement et en minimisant la toxicité. »