Le témoignage d’Abbey

  le 25 mai, 2020

« QUOI? »

« Oui! »

« QUOI??? »

Abbey a été très surprise lorsque son fiancé Tom l’a demandé en mariage lors de la Marche des tumeurs cérébrales de Yellowknife de 2019. Ils sont ainsi devenus le premier couple à s’être fiancé lors de l’une de nos Marches des tumeurs cérébrales.

La Marche des tumeurs cérébrales de Yellowknife de 2019 était la première marche à laquelle assistait Abbey. Elle désirait y participer afin de pouvoir « connecter » avec d’autres patients et survivants.

 

Abbey and Tom

«Je pensais que si j’étais en contact avec d’autres personnes atteintes de tumeurs cérébrales, je ne me sentirais peut-être moins seule», explique Abbey.

Bien que la marche lui ait permis de rencontrer d’autres personnes vivant des situations similaires à la sienne, elle est également entrée en communication avec des survivants de tumeurs cérébrales du monde entier en se joignant à divers groupes en ligne sur les tumeurs cérébrales. « C’est formidable de trouver des gens dans mon groupe d’âge et dans ma situation, » dit-elle.

Abbey a un glioblastome de grade 4 et elle compte déjà une chirurgie à son actif. Malheureusement, sa tumeur, qu’elle a nommée Pearl, est tenace et est réapparue dans les quatre mois suivant son opération. « Ce n’est pas une bombe à retardement, » dit-elle, « mais ce n’est pas non plus le meilleur sentiment au monde. »

Elle suit actuellement un traitement de chimiothérapie, après avoir terminé six semaines de radiothérapie plus tôt cette année.

« Pearl ne me fera pas perdre espoir, même si elle essaie très fort de le faire. »

« Bien sûr, le cancer c’est grave », dit-elle. « Mais je veux continuer à vivre ma vie du mieux que je peux et essayer de me concentrer sur le bonheur plutôt que sur la tumeur qui grandit dans ma tête. »

La musique lui est d’une grande aide. Le heavy métal est son style de musique favori, et sa musique l’accompagne toujours lors de ses traitements. La chanson « I Am a Stone de Demon Hunter » résume l’esprit de combat d’Abbey.

Paroles de la chanson Stone de Demon Hunter :

“I am a stone, unaffected
Rain hell down onto me
Flesh and bone, unaffected
Your fool I will not be”

La jeune femme dit que les paroles de cette chanson conviennent parfaitement lorsqu’elle doit se render à ses traitements par radiation.

Abbey a un grand sens de l’humour, et elle n’hésite pas à s’en servir. « Il faut avoir le sens lors de ces situations, » dit Abbey. « Il y a déjà trop de négatif dans le monde, un peu d’humour, ça fait du bien. »

 

Abbey and her dog, Maggie.
Abbey et sa chienne Maggie.

 

L’un des élément positifs de la vie d’Abbey est sa chienne Maggie, une rescapée de la SPCA de 85 livres. Maggie lui apporte beaucoup de calme durant les moment difficiles.

« Je ne pourrais imaginer ma vie sans mon chien, » dit-elle. « Ainsi que mon merveilleux fiancé et ma famille. »

« Mes animaux me font vraiment sentir que je peux le faire, je peux me battre. »

Les jours elle vit beaucoup d’anxiété, un regard affectueux et un câlin de Maggie peuvent remettre les choses en ordre pour Abbey.

Elle adore passer beaucoup de temps à l’extérieur. Ça tombe bien car à Yellowknife, il y a beaucoup d’espace à explorer. Elle est reconnaissante d’être originaire d’une petite ville, où il y a beaucoup d’air frais et d’espace pour se promener.

Elle doit se rendre régulièrement à Edmonton pour ses traitements. C’est une grande ville et trop bruyant. Elle est heureuse et soulagée de pouvoir revenir à la tranquillité de Yellowknife après ses traitements.

Ce n’est pas la première fois qu’Abbey combat le cancer. Enfant, on lui a diagnostiqué un carcinome surrénalien. Sa mère, Ann Timmins, l’accompagnait lors de ses traitements pendant que son père travaillait.

«C’était mon temps avec ma mère», dit-elle. «J’ai même de la difficulté à accepter que d’autres personnes m’accompagnent lors de mes traitements maintenant. »

« Ce n’est pas pareil. Je sens que je le fais mal si je le fais sans elle. »

La radiation est un peu un pari pour Abbey. En effet, elle souffre également du syndrome de Li-Fraumeni (LFS), qui attaque le système immunitaire. Les personnes qui ont à la fois le cancer et ce syndrome ont plus de chances d’avoir des cancers secondaires et tertiaires. En théorie, la radiation peut provoquer plus de tumeurs. Cependant, dit-elle, ça demeure l’une de ses meilleures options pour se débarrasser de Pearl.

« Je veux juste cuire cette *@#$! »

Abbey a perdu sa mère l’année dernière. Elle sait que sa mère aurait voulu qu’elle continue à sensibiliser la population et à partager de l’espoir et du bonheur. Nous sommes tout à fait d’accord!

 

Abbey and Tom Hats for Hope
Abbey et Tom portant leurs Tuques pour l’espoir.

 

En 2019, Abbey n’avait aucune idée que Tom allait la demander en mariage. Lors de la photo des survivants de la Marche de Yellowknife, Tom a demandé à Abbey de remettre sa chienne Maggie à son père. À contrecœur, elle a accepté de le faire et au moment où elle s’est retournée, Tom était déjà à genou.

« J’ai dit oui car, ensemble, nous avons passé huit années incroyables, magnifiques et difficiles » dit-elle. « Il est l’amour de ma vie, et un petit emmerdeur! »

« Le reste, » dit-elle, « appartient à l’histoire. »

La Fondation canadienne des tumeurs cérébrales est fière d’avoir Abbey comme ambassadrice de la Marche virtuelle des tumeurs cérébrales de Yellowknife 2020. Sa résilience et son humour sont un brillant exemple de force durant les moments difficiles.