Lutter contre la «Mangeuse de cerveau» – Le témoignage de Gaétan

  le 26 octobre, 2020

On peut faire face à une tumeur cérébrale, ou on peut lutter contre elle dans le « ring »!

 

Gaétan Benoit de Saskatchewan a récemment reçu un diagnostic de tumeur cérébrale et a décidé de lutter contre elle dans le « ring » lors de la Semaine de sensibilisation aux tumeurs cérébrales du 24 octobre au 1e novembre 2020 (voir vidéo ci-dessous).

 

 


 
 

J’ai récemment reçu un diagnostic de tumeur cérébrale inopérable.

C’était un terrible choc et je gère toujours ce diagnostic, mais je suis également submergé de gratitude pour l’amour et le soutien que j’ai reçu. Je suis entouré d’êtres chers, comme ma petite amie Katrine, ma famille et mes amis, et leur amour et leur positivité me donnent beaucoup de force. J’ai déjà commencé mes traitements de radiothérapie / chimiothérapie, et jusqu’à présent je me sens bien, je reste positif et je suis optimiste et plein d’espoir pour les années à venir.
 

Nouveau monde surréaliste

C’est une nouvelle dévastatrice, et malheureusement trop de personnes sont touchées par cette terrible maladie. En ces temps de COVID masqué, j’ai croisé le regard d’autres patients atteints de cancer du cerveau, j’ai échangé des sourires cachés et des hochements de tête, alors que nous attendons de nous diriger vers la salle de rayonnement.

Comme beaucoup, j’ai été catapulté dans un cauchemar surréaliste et on m’a donné une date d’expiration. Je suis sûr que mon processus de deuil me mènera à travers le désespoir, l’angoisse et la colère, mais pour l’instant, d’une manière étrange, mon diagnostic a approfondi et amplifié mon expérience humaine de nombreuses manières et de façon positive.

Les discussions théoriques à propos de sujets tel que vivre dans le moment présent et profiter de la vie sont devenues très réelles face à un tel diagnostic… J’y fait face présentement. Je suis en bonne santé maintenant et, comme je l’ai mentionné, je suis enthousiaste et optimiste pour les mois et les années à venir.

 

Pas la même vieille histoire

Comme tous ceux qui sont confrontés à cette maladie, j’ai raconté mon histoire à plusieurs personnes. Premièrement, à mes proches, à ma petite amie, à ma famille immédiate et à mes amis les plus proches. Mais je suis resté à l’écart des médias sociaux, je ne savais pas comment partager la nouvelle avec un public plus large. Je savais qu’à un moment, j’allais devoir m’adresser de front à cet éléphant dans la pièce, si je voulais continuer à vivre ma vie, sans que tout ce que je partage ou publie ne soit éclipsé par mon cancer.

 

Être créatif

Et ainsi, la petite roulette dans mon esprit de producteur de télévision a commencé à tourner, et l’idée d’un combat de lutte comique entre moi et une grosse tumeur méchante m’est venue à l’esprit. En tant que Canadien français de la Saskatchewan, ou Fransaskois, une «jambette» comme nous l’appelons, était un peu une tradition familiale. Un combat durant lequel j’humilie l’horrible tumeur me semblait être une manière amusante et appropriée de renverser la situation et de prendre le dessus sur cette maladie qui avait pris le dessus sur ma vie et sur la vie d’innombrables autres personnes.

Avec la contribution généreuse d’amis qui travaillent dans l’industrie cinématographique, nous avons pu donner vie à cette idée comique.

 

Espoir et humour

Au début, je me sentais mal à l’aise de me mettre à l’avant-plan et de partager mon histoire de manière si « légère ». Mais en tant que personne créative, j’ai souvent utilisé l’humour au cours de ma vie pour gérer mes expériences. Donc, finalement, cela m’a semblé être une façon authentique et naturelle de partager mon histoire, à ma manière.

Nous avons également fait ce vidéo dans l’espoir qu’il puisse apporter un petit répit comique à d’autres personnes qui vivent une expérience similaire, qu’il s’agisse d’un cancer du cerveau ou de tout autre cancer.