Sheila Singh – Récipiendaire d’une bourse de recherche pour projets de recherche spécifiques 2020

Généreusement financé par l’événement ‘Vikes Kicks Cancer
en l’honneur de MacKenzie Rigg

 

Sheila SinghSheila Singh

Université McMaster

 

Titre du projet:
« Cibler la récidive du glioblastome avec l’immunothérapie anti-ROBO1 »

 

Description du projet:

L’échec thérapeutique et la récidive de la maladie sont les caractéristiques du glioblastome, le plus tumeur mortelle chez l’adulte qui prend naissance dans le cerveau. Récemment, nous avons appliqué une grande échelle fonctionnelle approche génétique, connue sous le nom de criblage CRISPR, pour découvrir les gènes clés qui permettent à la tumeur de résister à la thérapie et grandir à la récidive. Nous avons constaté que les cellules tumorales récurrentes dépendent fortement activité cellulaire initiée par une protéine connue sous le nom de récepteur de guidage Roundabout 1 (ROBO1), de telle sorte que la perturbation génétique de l’activité de cette protéine ou de ciblage en utilisant ROBO1 synthétique les anticorps sont mortels pour les cellules tumorales. En fait, ROBO1 est présent à des niveaux plus élevés à la surface de cellules tumorales à la récidive par rapport aux cellules cérébrales normales, ce qui en fait un candidat approprié pour intervention thérapeutique. Compte tenu de notre solide expérience dans le développement d’immunothérapies pour glioblastome, nous proposons d’armer les cellules immunitaires appelées lymphocytes T avec une protéine synthétique qui se lie à ROBO1, permettant à ces cellules T du récepteur d’antigène chimérique (CAR) de reconnaître ROBO1 sur cellules tumorales et les détruire. En développant une thérapie qui cible spécifiquement les cellules tumorales récidive, nous espérons alléger le fardeau de la maladie et prolonger la survie des patients atteints de glioblastome.

 

Ce que signifie recevoir ce prix :

Représentant près de la moitié de toutes les tumeurs cérébrales malignes primitives chez les adultes, le glioblastome (GBM) reste une maladie incurable avec une survie médiane d’environ 15 mois. Mon laboratoire et moi sommes extrêmement reconnaissants à la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales pour avoir soutenu ce travail prometteur sur le développement de l’immunothérapie pour le GBM. En développant une thérapie qui cible spécifiquement les cellules tumorales lors de la récidive, nous espérons alléger le fardeau de la maladie et prolonger la survie des patients atteints de GBM. Merci FCTC!