La chasse au remède

  le 23 octobre, 2022

Pour Amanda Lynn Mayhew, voir le bonheur et la passion sur le visage d’une personne lors de la capture d’un animal est l’une de ses expériences préférées lorsqu’elle enseigne la chasse et motive les gens à la pratiquer.

Depuis plus de 20 ans, elle donne gracieusement de son temps lors d’activités de bienfaisance, notamment en enseignant aux femmes comment utiliser les équipements de chasse et de tir à l’arc en toute sécurité.

« Je participe à de nombreuses excursions de pêche et de chasse avec des gens qui ont besoin de passer à l’étape suivante après avoir obtenu leur permis. Ils n’ont pas forcément auprès d’eux une personne capable de leur enseigner facilement », exprime-t-elle.Collage

Amanda Lynn, 48 ans, vit dans une ferme d’agrément et est la fière productrice et animatrice de sa propre émission de plein air, « THAT Hunting Girl ». Lorsqu’elle n’est pas en train de filmer ou de chasser, elle aime faire de la moto, danser, s’entraîner et courir.

« Je chasse principalement dans les régions sauvages du Canada, mais j’ai aussi fait quelques excursions aux États-Unis. Je ne suis en aucun cas une chasseuse de trophées ; les bois sont peut-être beaux sur votre mur, mais vous ne pouvez pas les manger », préconise-t-elle. Amanda Lynn continue de pratiquer les techniques de chasse et pêche durables et sans cruauté qui lui ont été transmises par son père.

« Quand on va à la chasse au loup, l’animal n’est pas mangé. La fourrure est destinée à la confection de vêtements, qui restent au sein de la communauté. »

Amanda Lynn est née dans la petite ville nordique isolée de Manitouwadge, en Ontario. Son amour pour le plein air et les excursions l’ont conduite dans de nombreuses autres communautés isolées lorsqu’elle accompagnait son père. C’était un mode de vie habituel, et un moyen d’approvisionnement en nourriture pour la survie de la famille.

« Je n’ai jamais eu beaucoup de temps pour penser à l’avenir ou encore à ce que la vie nous réservait. Ayant grandi dans une famille moins fortunée, nous chassions, pêchions et conservions la viande et le poisson dans le congélateur – surtout pour la saison hivernale », dit-elle.

« Je suis certaine que la chasse est dans mon sang et dans mon ADN. »

La fierté d’Amanda Lynn de préserver son héritage lui a été inculquée par ses parents, qui ont été ensemble pendant 47 ans.

Elle remercie tout particulièrement sa mère, Irena Mayhew (née Audziss), qui a veillé à la bonne marche du foyer, et son père, Alexander Mayhew, qui a travaillé sans relâche comme mécanicien.Collage

« Il semblait pouvoir réparer presque tout et n’importe quoi, y compris de la machinerie lourde », se souvient affectueusement Amanda Lynn.

En tant que jeune mère célibataire, Amanda Lynn a connu des moments difficiles pendant son adolescence. Elle a rencontré des difficultés financières et a reçu différents diagnostics médicaux au cours de cette période.

Alexander est devenu une influence masculine très positive dans la vie de ses fils et a aidé à élever ses petits-enfants, de l’âge de 6 à 15 ans. Il a aidé Amanda Lynn à leur enseigner des compétences essentielles, telles que la mécanique, le fendage de bois et la survie en nature, pour n’en citer que quelques-unes.

« Il veillait d’abord à ce que l’on vous enseigne correctement. Lorsque j’avais réussi à tirer et à capturer un gros gibier, je l’appelais et le mettais sur haut-parleur », se souvient-elle.

« Nous filmions la conversation, et il m’exprimait à quel point il était fier de moi, en me disant « Génial, continue comme ça » et « Je t’aime », ce qui signifiait beaucoup pour moi. Cela m’a permis de rester motivée pour réussir. »

Il y a six ans, Irena est décédée de façon tragique et inattendue, à peine six semaines avant le premier épisode de la nouvelle série télévisée d’Amanda Lynn.

« J’ai presque abandonné après la mort de ma mère », déclare-t-elle.

« On venait de m’annoncer que l’émission serait diffusée. Ma mère allait venir avec moi pour me soutenir. Papa a dit : « Tu sais que ta mère n’abandonnerait pas. Tu ferais mieux de le faire ». Alors, je l’ai fait. Après sa mort, papa ne souhaitait plus vraiment en parler et n’en a plus jamais vraiment reparlé d’ailleurs. »

En 2016, à la place d’Irena, Mackynzie, le fils d’Amanda Lynn, l’a accompagnée pour filmer le premier épisode dans sa ville natale.

Avant de partir pour l’Ouest en 2021, Amanda Lynn a passé une semaine spéciale et mémorable avec son père.

« Nous avons passé du temps dans le fauteuil confortable et avons mangé des tonnes de pop-corn ensemble en étant reconnaissant envers le lien spécial d’amour qui nous unissait », se souvient-elle affectueusement.

Elle voyageait assez souvent pour chasser et pour produire son émission de télévision, accompagnée de sa meilleure amie et confidente, Jenny.

Alors qu’elle était sur la route, sa sœur Miranda l’a appelée pour lui annoncer une nouvelle dévastatrice. On avait diagnostiqué chez leur père un glioblastome, situé au centre de son cerveau. Son espérance de vie a été instantanément réduite, soit entre 8 à 18 mois.

« C’était une véritable gifle en plein visage. C’était mon père, il était censé vivre pour toujours parce qu’il était l’être le plus fort du monde que je n’aie jamais connu », dit Amanda Lynn.

« Papa était cool et positif à propos de son diagnostic. Il nous a toujours dit de ne pas nous inquiéter pour lui. Il a eu ses séances épuisantes de chimio et de radiothérapie. »Collage

Miranda a réaménagé sa maison pour la rendre accessible à leur père qui se déplaçait en fauteuil roulant, en commençant par décloisonner la salle de bain et installer une rampe à l’extérieur.

« Ma sœur était avec lui 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Elle l’emmenait à tous ses rendez-vous, lui donnait tous les soins à domicile qu’elle pouvait fournir. Elle devait être très forte et l’était. Miranda n’a pas cessé de prendre soin de papa jusqu’à la fin, car elle estimait que c’était son rôle et sa responsabilité », exprime Amanda Lynn.

Amanda Lynn est fière de ses distinctions, de ses prix et de ses réussites, qu’elle attribue à son père et à sa persévérance dans la vie

Elle a reçu le Golden Bullet Award en 2019, en tant qu’ambassadrice de l’année dans le domaine de la chasse.

« Il m’a été remis lors d’un salon professionnel à Toronto appelé Taccom. Quelque 450 des plus importants représentants d’armes à feu se trouvaient devant moi, tandis que j’étais sous les feux de la rampe sur scène », raconte-t-elle.

« Mon fils, Mackynzie et ma sœur ont assisté à cette cérémonie. C’était très émouvant, y compris pour Miranda qui a versé des larmes de joie pour moi. J’avais l’impression que tout le monde dans cette pièce, à ce moment-là, était là pour moi. J’avais l’impression d’être aux Grammys ! » s’exclame-t-elle..

Amanda Lynn se souvient que le fait de remporter le Golden Bullet Award est l’un des moments le plus mémorable et le plus empreint d’humilité qu’elle ait vécu.

En 2021, elle a reçu le Jeremy Reed Courage Award. Elle a également reçu et fièrement accueilli le Reader’s Choice Award, pour sa ligne de vêtements « Just Hunt », dans cinq catégories différentes.

Malheureusement, en septembre 2021, ils ont reçu la nouvelle que la tumeur de leur père était inopérable. Grâce à une chirurgie laparoscopique, on a découvert que la tumeur avait recouvert une large zone, où Alexander aurait besoin d’une attelle cervicale.

« En mars 2022, Miranda a attendu jusqu’au lundi après la fin du Toronto Sportsmen’s Show. Elle m’a ensuite appelé pour me dire que je devais rentrer immédiatement à la maison. Papa avait dit le vendredi précédent qu’il sentait que c’était la fin. Une fois que la qualité de vie n’est plus là, c’est là que les choses ont tendance à se gâter rapidement », dit Amanda Lynn.

« On m’a épargné la nouvelle dévastatrice pour que je puisse profiter d’un moment sous les feux de la rampe. C’est incroyable de pouvoir compter sur ce genre d’amour et de soutien. »Collage

Amanda Lynn a trouvé cela très difficile de comprendre et de gérer la progression constante de la maladie de son père tout au long de son parcours. Les petits-enfants considéraient comme une priorité de voir Alexander, sans jamais savoir s’il y aurait une « prochaine fois ».

« Je ne pouvais pas imaginer tout ce que Miranda devait affronter, en plus d’entendre mon père hurler de douleur. Elle était très protectrice, non seulement envers papa, mais aussi envers toute la famille. Elle cachait ses émotions pour préserver les nôtres », déclare-t-elle.

Alexander Mayhew est décédé des suites de sa tumeur cérébrale le 25 mars 2022. Comme Amanda Lynn l’a espéré et ce pour quoi elle a travaillé avec acharnement, l’héritage d’Alexander continue de toucher des vies dans le monde entier.

C’est la maladie de son père qui a mené Amanda Lynn à contacter la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales, après avoir été mise en relation avec un collègue pour des possibilités de collecte de fonds. Elle a commencé par un tirage 50/50 le jour de son anniversaire et a ainsi pu redonner à la communauté des personnes touchées par une tumeur cérébrale.

« Il s’agit de faire prendre conscience de ce que vivent les gens pendant leur parcours. Plus vous interagissez avec de nombreuses personnes et faites des collectes de fonds, plus vous développez un réseau de soutien. Vous traversez la même chose », déclare-t-elle.

Au cours des quatre ou cinq dernières années, Amanda Lynn a créé et conçu une ligne de vêtements appelée Bear Strong, symbolisant la robustesse et la résilience de l’ours.

Elle avait conçu quelques chandails à capuchon zippés Bear Strong spécialement pour son père. Malheureusement, il n’a jamais pu les porter, mais il les aimait, surtout en raison de ce qu’ils représentaient pour lui.

« Il faut une force intérieure pour être dévoué. Le fait que d’autres personnes y croient peut les aider à supporter les épreuves médicales et émotionnelles auxquelles ils sont confrontés », dit-elle.

Lisa est une survivante du cancer du sein qu’Amanda Lynn a rencontrée au bureau de poste.

« Je lui ai donné mon bracelet sur lequel avait été gravée la citation « BE REAL – BE STRONG – BE YOU » [Sois vrai – sois fort – sois toi-même], dit-elle. Je lui ai également confectionné un chandail à capuchon rose Bear Strong, et le « O » du logo représentait le ruban du cancer du sein. Elle a dit qu’elle portait ce chandail à chaque traitement de chimio auquel elle était confrontée. »

Lisa a surpris Amanda Lynn en venant au Range Day en octobre dernier, guérie du cancer.

« Les gens interpréteront le mot « fort » à leur manière. Chacun a besoin de puiser sa force différemment, pour faire face à la bataille qu’il mène », préconise Amanda Lynn.

Elle a récemment reçu un courriel indiquant que des femmes en Ukraine, pays déchiré par la guerre, portent ses chandails à capuchon Bear Strong.

Les deux sœurs font face à la perte de leur père du mieux qu’elles peuvent, compte tenu des circonstances.Collage

« Je suis ici maintenant. Je peux voyager ; je peux rencontrer des gens. Je m’en sors bien », exprime Amanda Lynn.

Ses fils sont maintenant adultes et ont leurs propres familles et vivent leurs réussites.

Logan et Tami se sont mariés en 2015. Logan est un musicien à succès et Tami est une photographe accomplie.

Brady et Brittany vivent dans une ferme d’agrément, avec leurs deux enfants Chloe et Carter. Brady chasse souvent et participe à l’émission THAT Hunting Girl chaque saison.

Mackynzie et sa charmante petite amie Monika habitent dans une région agricole, où Mackynzie suit les traces de son grand-père en tant que mécanicien d’équipement lourd. Monika est constructrice et soudeuse. Le couple se passionne pour l’élevage de leurs chevaux et l’équitation.

« Ils sont tous indépendants, responsables, en bonne santé et ont réussi. Je ne pouvais pas demander beaucoup plus que cela. Je suis fière d’eux tous », loue Amanda Lynn.

Elle est extrêmement reconnaissante envers le soutien de sa famille, de la communauté et de sa meilleure amie Jenny. « Elle a voyagé avec moi tout au long de cette aventure ».

« Miranda souhaite transformer son chagrin en objectifs pour l’avenir. Elle participe actuellement au programme « Top strong women of CrossFit ». Elle mesure 5 pieds et 2 pouces et a pu soulever avec succès 300 livres. Elle est en train de revenir à la vie et elle est entraîneuse de CrossFit. Il y a beaucoup de force dans cette petite chose », s’émerveille Amanda Lynn.

Après le 12e anniversaire de son fils, Miranda a commencé à s’intéresser de près à la chasse.

« Elle et son mari viennent de recevoir leur permis l’année dernière, alors ils sont en train de chasser en ce moment même ! Tout le monde s’implique, semble-t-il, y compris ma petite-fille Chloe, qui adore chasser le dindon », sourit affectueusement Amanda Lynn.

Amanda Lynn est extrêmement fière de transmettre ses années d’expérience à ses fils, à ses nièces Kass et Annelise, à son neveu Tristan et à ses petits-enfants.

Elle veut continuer à sensibiliser les gens aux grands espaces et à tout ce qu’ils ont à offrir lorsqu’ils sont traités avec respect et dignité. Elle espère acquérir son propre gîte à l’avenir.

« C’est un rêve de longue date pour moi d’avoir un endroit où les gens peuvent venir séjourner, se divertir et apprendre – tout sous un même toit ! » s’exclame-t-elle.

« J’aime aider et enseigner aux autres. J’emmène beaucoup de gens à la chasse qui sont atteints de différentes maladies, là où d’autres pourraient les refuser à cause de cela. J’aime donner des chances aux gens. »Collage

Amanda Lynn soutient la campagne « Les tuques pour l’espoir » et continue à soutenir la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales dans le cadre de ses activités de bienfaisance.

Elle souhaite sensibiliser le public et apporter son soutien à la communauté des personnes touchées par une tumeur cérébrale, dans l’espoir de trouver un remède pour mettre fin aux tumeurs cérébrales.

« Lorsque vous débutez, ne vous découragez pas. Rien que le fait que vous fassiez l’effort d’aider d’autres personnes et de partager vos expériences est un bon début. Vous pouvez toujours progresser à partir de là », encourage-t-elle.

Pour Amanda Lynn, l’espoir est une source d’inspiration : vivre, apprendre et agrandir la famille.

« On ne peut jamais savoir ce qui nous attend demain, mais on peut avoir de l’espoir. Vous ne voulez pas que quelqu’un d’autre ressente de la douleur, et vous espérez que personne ne passe par là », déclare-t-elle.

Elle encourage les gens à tirer le meilleur parti de leurs expériences et de leurs souvenirs, en restant humbles et fidèles à leurs racines.

« Sois vrai. Sois fort. Sois toi-même ! »

Au nom de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales et de la communauté des personnes touchées par une tumeur cérébrale,

Merci, Amanda Lynn Mayhew !