Prix David Kelly – Danielle Froio/King

  le 26 avril, 2022

Emplacement

East Gwillimbury, Ontario

Rôle

Comité SUPERENFANTS

Comment avez-vous commencé à faire du bénévolat auprès de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales ?

« Étant moi-même atteinte d’une tumeur cérébrale, j’ai d’abord partagé mon histoire personnelle d’ESPOIR avec la fondation en 2015, après ma première opération au cerveau. Mon neurochirurgien m’a encouragée à partager mon histoire dans l’espoir qu’elle puisse aider ne serait-ce qu’UNE seule personne. Je peux lui dire fièrement aujourd’hui ; 10 ans et 3 opérations au cerveau plus tard, que mon histoire a non seulement aidé beaucoup de personnes à trouver un traitement ou un diagnostic de manière plus précoce, mais aussi à ne plus se sentir seules. Je suis devenue un membre actif de la communauté des tumeurs cérébrales par le biais de diverses collectes de fonds, du programme SUPERENFANTS et de webinaires. J’ai ainsi eu l’occasion de rencontrer de nombreuses personnes extraordinaires et, grâce à cela, je continuerai à sensibiliser les gens qui, comme moi et nos familles, luttent contre les tumeurs cérébrales. C’est non seulement un honneur absolu d’être la lauréate du prix David Kelly de cette année, mais c’est encore plus significatif de recevoir un prix en suivant de près les traces de mon père. »

Le père de Danielle est un joueur de hockey de la LNH à la retraite, qui a donné l’exemple de la définition du don de soi. Il s’est vu décerner le trophée commémoratif King Clancy, un prix qui est remis chaque année au joueur de la LNH qui incarne le mieux les qualités de leadership sur la glace et en dehors de celle-ci et qui a apporté une contribution humanitaire importante à sa communauté.

Quel est votre plus beau souvenir de bénévolat avec nous ?

« Chaque année, depuis ma première opération, ma famille, mes amis les plus proches et moi-même participons à la Marche des tumeurs cérébrales. Mon meilleur souvenir est celui de notre « Marche Covid » de 2020, au cours de laquelle j’ai remis à la fondation un chèque de 40 600 dollars provenant des fonds recueillis dans le cadre d’une initiative de collecte de fonds que j’ai lancée, #GRISENMAI. Ma chère amie Anastasia (Angel Jewelry by Anastasia) et moi-même avons vendu plus de 800 bracelets et recueilli un GRAND TOTAL de 40 600 $ pour la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales. Tous les fonds ont été versés à la Fondation à des fins de recherche. »

Cette année, le thème de la semaine du bénévolat est l’empathie en action. Que signifie l’empathie pour vous ?

« En tant qu’enseignante, mère, épouse, fille, sœur et patiente atteinte d’une tumeur cérébrale, l’EMPATHIE est un mot très fort. Non seulement je m’efforce de faire preuve d’empathie envers les autres, mais je fais de mon mieux pour l’inculquer à mes élèves et maintenant à ma fille. Nous n’avons peut-être pas toujours la capacité de ressentir ou de voir une situation du point de vue d’une autre personne, mais je crois que la partie la plus importante de l’empathie est simplement la gentillesse. J’adore la citation qui dit Sois gentil, car toutes les personnes que tu rencontres mènent un combat difficile. »

Quel est le meilleur conseil que vous ayez donné, ou que quelqu’un vous ait donné ?

« Mon assistante sociale (qui, j’ajouterais, a SAUVÉ ma vie de bien des façons) me rappelle toujours l’exemple des masques à oxygène dans un avion. Il faut toujours mettre son propre masque avant d’aider les autres autour de soi. Ce message a résonné en moi à bien des égards, surtout maintenant que je suis une nouvelle maman et que je continue à me battre contre mes propres problèmes. Je ne suis pas « bonne » pour les gens qui m’entourent si je ne suis pas « bonne » moi-même ! Prendre du temps pour moi et accepter qu’il soit normal de dire NON parfois est quelque chose que j’ai appris, que je continue d’apprendre et que je conseille maintenant aux personnes qui se trouvent dans des situations similaires. »