Traitement

Les décisions de traitement doivent être prises après avoir appris le plus possible au sujet du diagnostic, du pronostic et des options de traitement disponibles pour les tumeurs cérébrales.

Cela peut prendre du temps, selon le type de tumeur cérébrale que vous avez.

Toutes les tumeurs cérébrales ne sont pas traitées de la même manière. Votre équipe soignante vous proposera le meilleur plan possible en fonction du type de tumeur cérébrale, de sa taille, de son emplacement et de facteurs tels que votre âge et votre état de santé général.

Divers traitements sont utilisés pour traiter les tumeurs cérébrales. Trois traitements standards existent pour les tumeurs malignes primitives du cerveau:

  • Chirurgie
  • Radiothérapie
  • Chimiothérapie

Pour certaines tumeurs cérébrales de faible grade, une approche attentiste peut être suggérée afin de surveiller tout changement dans la tumeur et/ou si les symptômes ne sont pas gênants.

Lisez notre feuillet d’information sur l’obtention d’une deuxième opinion.

Chirurgie

Les personnes atteintes d’une tumeur cérébrale n’ont pas toutes besoin d’une chirurgie. À l’occasion, les spécialistes peuvent décider d’observer la tumeur au moyen d’une série d’examens.

Deux types de chirurgie pourraient être offerts : la première est une biopsie de la tumeur cérébrale et la deuxième est une résection de la tumeur cérébrale.

Dans certains cas, par exemple dans le cas d’anesthésie neuroleptique, la personne est « éveillée » pendant la chirurgie. On utilise souvent l’anesthésie neuroleptique lorsque la tumeur cérébrale est située dans une zone « éloquente » du cerveau. Les zones éloquentes du cerveau comprennent celles qui interviennent dans les fonctions telles que le mouvement (zone motrice) et la parole. Étant donné que tout dommage touchant ces zones peut entraîner un problème neurologique plus tard, vous restez éveillé pendant la chirurgie pour aider le chirurgien à évaluer ces fonctions à mesure que la tumeur est enlevée. Vos fonctions sont évaluées de façon continue tout au cours de la chirurgie.

Après la chirurgie, vous serez transféré dans la salle de réveil, puis dans le service de neurochirurgie et passerez probablement un jour ou deux à l’hôpital pour vous rétablir.

Veuillez communiquer avec votre équipe soignante ou retourner à l’hôpital si:

  • Vous avez de la fièvre
  • Votre incision est rouge, enflammée ou qu’il y a une perte de liquide
  • Vous devenez confus ou faible
  • Vous ressentez des maux de tête, des difficultés d’élocution ou des modifications de votre capacité à marcher
  • Vous avez une crise épileptique

Voici un document décrivant  la trajectoire des soins pour un patient atteint d’un gliome de haut grade.

Radiothérapie

Les radiations utilisées en radiothérapie sont semblables à celles utilisées en radiographie diagnostique (p. ex. lors d’une radiographie pulmonaire), puisqu’on ne peut pas les voir ni les sentir. Cependant, le niveau d’énergie des radiations est nettement plus élevé en radiothérapie afin de détruire les cellules tumorales en endommageant leur structure interne, plus précisément leur ADN. Ainsi, les cellules meurent dès qu’elles tentent de se reproduire parce que leur ADN est endommagé, et les cellules mortes sont ensuite réabsorbées par le corps.

Cependant, puisque les cellules tumorales ne présentent pas toutes la même sensibilité à la radiothérapie, certaines tumeurs ne sont pas complètement éliminées ou peuvent se développer de nouveau. En outre, les doses de radiation qui peuvent être administrées sont limitées, car même si c’est la tumeur qui est ciblée par les radiations, les cellules normales environnantes sont elles aussi exposées.

Lisez notre feuillet d’information sur la radiothérapie stéréotaxique.

Chimiothérapie

Le terme chimiothérapie désigne les médicaments qui sont utilisés pour traiter le cancer. Bien que les tumeurs cérébrales non malignes ne soient pas cancéreuses, une chimiothérapie peut tout de même être prescrite. La chimiothérapie peut être administrée par voie orale ou intraveineuse. Votre oncologue vous fournira des informations détaillées sur votre traitement de chimiothérapie et ses effets secondaires potentiels. Votre pharmacien peut également être en mesure de répondre à vos questions.

Médecines complémentaires et parallèles (MCP)

Les traitements complémentaires font appel à des produits et des pratiques qui sont utilisés de concert avec le traitement médical classique. Les traitements parallèles sont des traitements qui sont utilisés en remplacement du traitement classique. Si vous décidez d’avoir recours à un traitement issu des MCP ou à un praticien en MCP tout en suivant votre plan de traitement, il est important d’en informer votre oncologue et votre médecin de famille. Le fait d’être au courant de tous les traitements que vous suivez, y compris ceux issus des MCP, permet à votre équipe soignante de vous fournir des soins complets et sécuritaire. Lisez notre feuillet d’information sur les médecines complémentaires.

Cannabis

Utilisé pour soulager les convulsions, les nausées et la douleur, le cannabis peut également améliorer le sommeil et certains symptômes associés au trouble de stress post-traumatique (SSPT), tels que les terreurs nocturnes. Toutefois, il existe des preuves contradictoires, à savoir si le cannabis peut aider à réduire l’anxiété et la dépression ressenties par certains patients. Beaucoup plus de recherche est nécessaire afin de comprendre quel type de cannabis et quelle dose sont les plus efficaces. Si vous décidez de consommer du cannabis, en attendant que plus de recherche soit disponible sur le sujet, nous vous invitons à consulter votre médecin ou votre infirmière praticienne afin de vous assurer de suivre et de surveiller régulièrement tout effet indésirable. Consultez notre feuillet d’information et d’autres ressources en ligne sur le cannabis.

Essais cliniques

Les essais cliniques ont permis à la communauté médicale d’améliorer les traitements et la qualité de vie des patients partout dans le monde. Les essais cliniques permettent évaluer une toute nouvelle façon de traiter les tumeurs cérébrales, de développer différentes manières d’administrer un traitement existant ou d’étudier de nouvelles combinaisons de médicaments. Tout cela est fait dans le but d’améliorer la qualité de vie des personnes touchées. Les essais cliniques peuvent ne pas donner des résultats favorables, mais avec chaque essai, il est possible de répondre à des questions importantes et de progresser.

La participation aux essais cliniques est volontaire. Votre oncologue ou votre chirurgien peut vous demander de participer ou vous pouvez demander à votre équipe soignante si un essai clinique est en cours ou sur le point de s’ouvrir pour quelqu’un dans votre situation.

Voici des articles sur les essais cliniques : Essai quoi?, Navigateur d’essais cliniques

Récupération suite aux traitements

Cela peut prendre plus de temps que prévu, et vous pourriez vous sentir fatigué. Essayez de vous reposer autant que possible.

Si vous remarquez de nouveaux symptômes ou des modifications à votre état actuel, contactez immédiatement votre médecin ou votre équipe soignante.

Jetez un coup d’oeil à nos différents feuillets d’information sur le sujet.

 

Trouvez plus d'information dans nos manuels de ressources

Commandez votre copie